• boulot, boulot

    1er jour de travail parisien

            aah les transports, les préavis de grève, les manifs, le métro.... pour un francilien ou un parigot de souche rien de plus banal, mais comprenez mon point de vue d'étranger... pardon !!!! de provincial qui s'installe dans la capitale, c'est nouveau, forcément. c'est dans un froid quasi-polaire mais logique pour une mi-janvier dans la partie nord du pays que les gens vont et viennent à leurs occupations, la mine fermé, le regard vague plongé dans un i-phone ou un journal gratis, des écouteurs dans les oreilles à écouter quoi , de la musique insignifiante sans doute, peut-être même rien du tout, simplement pour faire comme si... Afin que surtout personne extérieur à leur monde ne viennent troubler les quelques minutes de sérénité au sein de leur bulle ; les filles ou femme utilisent cette parade pour éviter de croiser un regard qui pourrait amener le geste aggressif quant aux jeunes hommes et messieurs ils ne souhaitent tout simplement pas être dérangés, vous regardent fixement un instant, ou ne vous regardent pas sinon d'un air hautain, interrogatif.

           Aah ces parisiens et leurs parades, si on leur enlevaient téléphones, journaux et bouquins, que leur resteraient-ils pour éviter de croiser le regard d'un semblable ? Que faudrait-il pour faciliter et engager la rencontre et le dialogue ? Les nouvelles technologies j'ai rien contre mais elles ne doivent nullement remplacer le contact, le sourire, le verbe ! Vous vous rendez compte ? Maintenant on peut faire des rencontres en tchattant...

    Franck Schweitzer.

    Google Bookmarks

  • Commentaires



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :