• CHARTRES - Eglise St-Pierre

    L'église Saint-Pierre est classée monument historique depuis 1840. Avant la Révolution, elle appartenait à l'abbaye Saint-Père-en-Vallée dont les vestiges remontent au VIIe siècle. L'église est devenue paroissiale en 1803. Détruite en 858 puis en 911, l'abbaye fut entièrement reconstruite vers 930 par l'évêque Aganon, qui y fut inhumé. Plusieurs incendies la détruisirent presque totalement. Les dégâts furent si importants que l'abbé Foucher décida de reconstruire entièrement l'église en conservant la tour épargnée par les incendies. La découverte du tombeau de saint Gilduin fit affluer les pèlerins et les dons permirent à l'abbaye de poursuivre les travaux du chœur, dont les vitraux furent posés vers 1190. Le reste de la reconstruction se déroula au cours du XIIIe siècle dans des conditions financières moins favorables. L'édifice fut achevé autour des années 1320 et évolua en fonction des modes et des vicissitudes de l'Histoire, tous les bâtiments furent rénovés entre 1700 et 1709. La Révolution fit disparaître le cloître et utilisa l'église, vidée d'une grande partie de son mobilier. Les bâtiments restants furent affectés à une caserne de cavalerie avant d'être attribués au Muséum ou encore à un hôpital militaire. En 1803, l'église Saint-Pierre, changeant ainsi de nom, est revenue au culte. L'église accueille régulièrement des concerts à l'occasion du Festival d'orgues.

     

    L’église Saint-Pierre est exceptionnelle à plus d’un titre. Une visite approfondie permet en effet de retracer, à l’intérieur d’un seul bâtiment, les principales étapes de l’architecture médiévale, sur une période d’environ 300 ans. Cette histoire chaotique n’empêchant pas l’impression d’unité dégagée par l’édifice. le mobilier de l’Église a disparu à la révolution, à l’exception des stalles. Une statue de la vierge occupe la chapelle axiale, tandis que dans une chapelle latérale, sont visibles deux statues contemporaines des saints Fulbert et Gilduin, dont les reliques sont conservées dans un placard mural.

    A la différence des baies inférieures, qui font actuellement l’objet d’une étude de l’architecte en charge de l’église, la quasi-totalité des vitraux appartenant aux fenêtres hautes (XIIIe-XIVe siècle) a été conservée. Leur exceptionnel état permet d’imaginer assez justement l’impression lumineuse à l’époque de la construction, ou prévalait l’affectation monastique : de nombreuses lancettes sont ornées de grisailles, pour maintenir un éclairage suffisant à la lecture des offices.

    (c) wikipedia   (c) cathedrale-chartres.org   (c) chartres.fr

     

    CHARTRES - Eglise St-Pierre

    CHARTRES - Eglise St-Pierre

    CHARTRES - Eglise St-Pierre

    CHARTRES - Eglise St-Pierre

    CHARTRES - Eglise St-Pierre

    CHARTRES - Eglise St-Pierre

    (c) photos Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :