• ELVIS 40 ANS

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • mylène et sting
     

    Mylène Farmer est de retour : Et j'entends déjà dans l'assistance des aaaaaaah. Son précédent album sorti en 2012 « Stuffed Monkey » était devenu disque de diamant à peine un mois après sa sortie, suivi du « Timeless Tour » qui avait réuni 535 000 spectateurs à travers l'hexagone mais aussi en Russie, en Belgique et en Suisse.

    Elle revient tout d'abord dans un duo étonnant qu'elle forme avec le chanteur Sting sur une reprise de « stolen car », chanson de ce dernier sorti au début des années 2000. Mylène lui offre ainsi un second souffle et à la chanson, de sa voix douce et sur-aigüe, et à son alter-ego qui grâce à ce duo, obtient la première place au Top singles en France, chose qui ne lui était plus arrivé depuis 1985. Le clip-vidéo de stolen car a été tourné les 1er et 2 septembre dernier devant l'hôtel du Royal Monceau sur les quai de Seine. Bruno Alveillan à la réa, Claude Gassian à la photo. Le single physique n'est pas encore dispo que seul le format digital s'est déjà écoulé à 8000 exemplaires dans la semaine du 28/08 au 03 septembre. Du jamais vu ! Un engouement intact. Son nouvel album, le 10e de sa carrière sortira quant à lui en décembre. Aucune tournée en 2016 n'est prévue pour l'instant.

    Autre duo beaucoup plus étonnant celui-là, Mylène est l'illustratrice du nouveau livre de contes du philosophe Michel Onfray « l'étoile polaire » On y retrouve le personnage de Lisa (chère à Mylène, ce personnage de petite fille est déjà présente dans le clip 'C'est une belle journée, la 4e de couv du roman de Marc Lévy ou encore le livre Lisa-Loup et le conteur).

    « L'étoile polaire » sortira aux éditions Grasset le 04 novembre prochain au prix de 14,90€.

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MELROSE PLACE que sont-ils devenus ?

    L'une des séries américaine phares des années 90 a fait connaitre bons nombres de comédiens ayant par la suite acquis un parcours des plus honorables, certains autres ont eu une carrère plus ou moins chaotique ou même se sont éloignés du showbizz. Ci-dessous les photos les plus actuelles (2012 / 2015) des plus grandes figures du feuilleton qui ont fait le bonheur des télespectateurs et des fans. (Ne sont pas en photos Marcia Cross, Doug Savant et Linden Ashby dont on sait comment ils ont -bien vieillis- dans Desperate Housewives & Teen Wolf.)

     

    MP1

     

     

     

    Locklearlsofer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    platine
     

    Carton rouge au magazine PLATINE qui profite du fait que Mylène Farmer ait une actualité (c'est pas si souvent) pour en faire de sa une un événement tel qu'on va se précipiter dessus pour l'acheter, les photos sont soit-disant exclusives, les articles répétitifs et vaseux. Pour preuve, dans le dernier numéro en date #195 on trouve un portfolio et une interview des musiciens de Mylène... et a priori c'est tout...pour la modique somme de 6,80€ les fans de la rousse sont prêt à dépenser çà pour çà ! Moi je trouve çà cher payé ; les amoureux de la variété francophone y trouveront toujours leur compte néanmoins avec ce type de magazine.

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • LOST LES DISPARUS  photo souvenir, ici aux Grammy's 2005

     

     

    Emmy05_pressroom025
    Emmypressroom_cast
     
    les hommes du casting de départ
    Emmys
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • à quand l'intégrale en DVD et Bluray ??

     

     

    COTE OUEST
     
     
    KNOTS LANDING's DVD-box in France... when ?
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    subugatory

     

     

    Une mise à jour s'impose. Il y a des séries tv que je continue à regarder et à apprécier au fil des saisons telles que « american horror movie », « Dallas new generation », « once upon a time » ou encore « teen wolf » dont la saison 3 vient juste de démarrer, les séries qui se laissent regarder même si le thème est niaiseux et il y a celles que j'appréciais mais qui, faute d'audience n'ont pas été renouvellé.

    The Intbeweeners est une comédie made in England à l'instar de skins où les mésaventures de 4 ados pré-pubères, caricatures du looser-type ? Pas tant que cela ; on a tous connu parmi ses camarades de collège ou de lycée le nerd geek à lunettes gauche, mal à l'aise, souffre-douleur d'une bande de mecs cools et amoureux transi d'une superbe fille qu'il ne se tapera jamais. Voilà la série UK traduite en français par les boloss : loser attitude telle qu'en elle-même.

    « THE INBETWEENERS » genre : comédie ; 3 saisons (18 épisodes de 21 min chacun) ; diffusé sur E4 entre 2008 et 2010 ; casting : Simon Bird, Joe Thomas, Emily Head... Origine : Royaume-Uni

    -----------------------

     

    Prenez « harry potter », « le club des cinq » et « x-files », mélangez le tout et vous obtenez Tower Prep une série teenage d'étudiants-aventuriers en herbe dans une University pour surdoués dotée de tout le confort pédagogique mais qui pourtant cache bien des secrets et des mystères. Parfois je ne comprends pas comment des séries comme celles-ci puissent lasser le public en une dizaine d'épisodes seulement et pourquoi tant d'autres daubes décérébrantes subsistent encore de saisons en saisons. Le fin du fin c'est que le dernier épisode de Tower Prep se termine sur un cliffhanger des plus excitants comme pour punir un public l'ayant trop vite jugé car malgré quelques clichés, les personnages sont bons, les répliques et les situations le sont aussi. Souhaitons que cette série nous revienne peut-être sur une autre chaîne, dans un format plus court (25 min au lieu de 45) et osons imaginer qu'une adaptation française puisse être possible, nos voisins caribouts et nous-autres sommes cousins après tout, le talent et l'imagination créatrice sont dans nos gènes ! C'est dit.

    « TOWER PREP » genre : aventure, fantastique ; 1 saison de 13 épisodes (45 min chacun) ; diffusion : 2010 ; origine : Vancouver, Canada ; casting : Drew Van Acker, Ryan Pinkston, Elise Gatien, Dyana Liu...

    -----------------------

     

    The Walking dead littéralement « la mort qui marche » on ne peut mieux faire comme traduction car fidèle au sujet, à l'ambiance. Par ces 4 mots, faut-il parler des zombies qui errent dans la nature, les entrepôts désaffectés, les routes... ou des humains qui tentent de survivre sans se faire mordre dans ces mêmes endroits ? Le pitch est ce qu'il y a de plus classique ; une épidémie a décimée toute la population mondiale, seuls quelques rescapées hommes, femmes et enfants tentent de survivre dans un chaos indéterminé; ils devront se battre, être solidaires et téméraires mais n'empêcheront pas les brebis galeuses de leur mettre des bâtons dans les roues malgré ce climat apocalyptique.

    THE WALKING DEAD genre : drame, horreur origine USA 2010 créateurs : Frank Darabont et Robert Kirkman saisons : 4 toujours diffusé (une saison 5 est prévue)

    casting : Andrew lincoln, Steven Yeun, Norman Reedus, Sarah Wayne, Melissa McBride, Scott Wilson, David Morrissey, Laurie Holden...

    ----------------------------

    Si « desperate housewives » donnait en toile de fond le portrait d'une amérique superficielle, matérialiste et puritaine, Suburgatory en est le plus parfait pastiche. Un père new-yorkais divorcé d'une 40aine d'années emménage dans un quartier résidentiel avec sa fille de 16 ans et tout deux deviennent rapidement le centre d'intérêt des habitants de la petite banlieue de Chatswin. Cette série est intelligemment menée dans la mesure où elle pousse à son paroxysme tout les clichés possibles et imaginables que l'on peut trouver dans une série de ce genre -et par extension une satire que l'on peut trouver chez des américains typiques de nos jours- et sans doute cela fonctionne à merveille ! Nous avons le duo Dallas et Dalia -oui, çà ne s'invente pas- mère et fille richissimes, botoxées, décolorées au corps parfaitement sculpté dans des vêtements de marque, bijoux et accessoires assortis, avec pour animal de compagnie un mini-chien prénommé « bifidus » ; Mr Wolfe le proviseur d'origine coréenne très maniéré en couple avec le cuistot du lycée ; l'homme d'affaires Noah, métrosexuel overbooké au sourire ultrabrite qui passe son temps libre au country-club à travailler ses biceps quand il n'est pas accroché à son téléphone ; enfin dans la famille Shay je demande la mère Sheila une catho-psychomaniaque et frigide, Fred son mari entièrement soumis à son autorité, Ryan le fils beau gosse, bête comme ses pieds mais numéro 1 de son club de sport et enfin la cadette Lisa au physique ingrat et totalement barré dans sa tête qui vit une histoire d'amour platonique avec Malik un geek responsable du journal du lycée que personne ne lit. Une galerie de personnages tous aussi attachant les uns que les autres, si les rôles principaux sont quasi-parfaits, les actrices et acteurs secondaires savent parfaitement briller quand il le faut. Une bonne série à suivre !

    « SUBURGATORY » néologisme de suburban (banlieue) et de purgatory (purgatoire) genre : comédie ; durée d'un épisode : 22 min ; production en cours ; origine : USA ; diffusion depuis septembre 2011 sur ABC ; casting : Jérémy Sisto, Jane Levy, Alan Tudyk, Rex Lee...

     

    jeremy sisto

     

    .../...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    MF
     

    La chanteuse revient avec un 9e album studio « monkey me » traduisez 'singe-moi' en français dans le texte, soit deux années après la sortie de « bleu noir » et une absence médiatique toute relative (il est important de le noter pour une fois !). Elle surprend son public, le public et les médias, l'opus fait beaucoup de bruit et obtient beaucoup de bonnes critiques, les esprits chagrins diront qu'elle fait du réchauffé en régressant vers les confortables sonoritées 80/90, moi je préfère dire qu'elle revient aux fondamentaux avec le grand retour aux manettes du génial Laurent Boutonnat, le tandem ainsi reformé, ce sont 12 nouveaux morceaux qui trouveront preneur. Notons au passage que Laurent Boutonnat a su évoluer vers des mélodies et des instru plus expérimentés, plus profondément adultes, croire que le bonheur et l'amour dans sa vie personnelle lui ont donnés de l'inspiration est peu dire : il se fait plaisir en met en lumière une Mylène toujours inattendue et surprenante. Le clip- vidéo du premier extrait « à l'ombre » n'est pas en reste ; on retrouve évidemment des ralentis, des loups, des fumigènes, des danseurs pareils au clip de « oui mais... non » et la participation de l'artiste-performer français Olivier de Sagazan une énigme à lui tout seul ; cet homme utilise son visage et son corps comme un objet vivant dans un univers à la poésie baroque où s'entrechoquent humanité et animalité ; la vrai performance pour Mylène est d'avoir été elle-même cobaye sinon performeuse lorsqu'à l'instar de son « maitre » elle s'enduit le visage de cette espèce de terre glaise piquée çà et là de points de peinture rouge et noire jusqu'à devenir à son tour une créature difforme et fantastique tout droit sortie d'un film de Guillermo del Toro.

     

    oliv de sagazan

     

    Parmi les supports habituellement commercialisés quand un album de la rouquine paraît (digipack, vinyle, édition simple...) voici en photos ci-dessous le coffret en édition limité collector numéroté et hors de prix comprenant le livre-disque grand format, un cadre personnalisé et l'album en bluray audio (une exclusivité !) Tout ce blanc fait mal aux yeux mais pas aux oreilles fort heureusement.

     

     

     

    160_2
    1_2

     

    Si la vidéo de « à l'ombre » est esthétiquement réussi, il n'en n'est pas de même pour le visuel de son single, comme parmi les derniers de la chanteuse, le Monsieur qui s'occupe du design fait son travail à l'arrache et Mylène qui a pourtant le dernier mot en ce qui concerne son image n'a plus du tout l'air de prêter attention à la qualité du travail qu'elle propose, ya qu'à voir je vous ai pris quelques exemples ci-dessous de singles entre 2000 et aujourd'hui, ils laissent franchement à désirer pour plusieurs raisons ;

    - soit il n'y a que la tête de Mylène en gros plan tantôt mélancolique, tantôt souriante

    - soit c'est juste moche

    - soit c'est floutée

    - soit enfin, on a l'impression d'avoir deux photos de la même session (en fait, non)

    Sur les forums on peut lire depuis longtemps « faut-il virer Henri Neu ? » je crois que la question mérite réflexion, non ?

     

    s_optimistique-moi
    s_du-temps
    s_bleu-noir
     

     

    Monkey Me : sélection perso

     

    elle a dit / le morceau va en crescendo accompagné légèrement de 'boom-boom' Mylène a la voix assurée

    monkey me et j'ai essayé de vivre (qui fait écho à « pas le temps de vivre ») / les deux titres les plus rock diront-nous, batterie et guitares sont de la fête : un bol d'air pur, ce que beaucoup attendaient depuis l'époque « Anamorphosée »

    love dance / le morceau le plus facile et commercial, parfaitement ciblé pour les dancefloors et les remixes, le titre aurait pu être présent sur le premier album d'Alizée tant il est letmotiv. Niveau sonorités, les premières notes font penser à « the promise you made » de Cock Robin.

    nuit d'hiver / une version revisité du titre « Chloé » du premier album, essentiellement instrumental avec juste deux phrases du texte original répété inlassablement. Mylène offre à ses fans un clin d'oeil aux premières chimères de sa carrière,

    ici-bas / un énorme tube en puissance dansant parfait pour les radios, à mettre à fond dans la voiture ou l'appartement, probable single à exploiter, un bijou frais et léger comme l'est « pas de doute » ou encore « c'est une belle journée »

    à force de... / possède cette mélodie entêtante et enivrante qui reste en tête, sa voix déformée par vocodeur Mylène puise souvent dans les aigüs, donnant jusqu'à la chair de poule.

     

    En général, l'album garde une cohérence même si il surprend de temps en temps dans sa construction, il y a pas mal de longueur dans le phrasé de plusieurs chansons, par exemple « ààààààààà l'ombreeeeeuuu » ; « elle a diiiiiiit » ou encore « mais oooùùùùùùù va le monde ».Beaucoup de synthés et de boites à rythme pour le plus grand plaisir des fans de la première heure et des années 80/90 ; des gimmiks propres à Boutonnat dans l'introduction de chaques chansons, en cela aucunes surprises, çà reste simplissime mais terriblement efficace. Les paroles enfin de ce 9e opus sont plus personnelles, mieux travaillées à une ou deux exceptions. J'ai gardé le meilleur pour la fin à mon sens, la présence sur cet album d'une perle absolument sublime, la ballade je te dis tout à tout d'une grande comme le sont « rêver », « l'autre », « pas le temps de vivre », « dans les rues de Londres », « et si vieillir m'était conté ».../... elle résonne comme une déclaration d'amour au mieux une confession faite à la multitude, les paroles sont magiques, la musique envoûtante !

     

    JE TE DIS TOUT (paroles de Mylène Farmer)

     

    Silencieux, Merveilleux
    Dans ce soir mouvant
    J'écoute le vent
    Héritière, Passagère
    De mes jours maudits
    Ça je le suis

    Mon amour je te dis tout
    Tu peuples ma vie
    A l'infini
    Abuse le sort
    Frappe à ma porte
    Pose une main
    Sur mon front, sur mes seins

    Si d'aventure je quittais terre
    Tu es mon sang, mon double aimant, mon ADN
    Et sur ton pull j'y broderais M
    Pour que nos sangs se mêlent au vent, mon ADN


    Dénudée, Enserrée
    Dans ce jeu sanglant
    Je dis tout au vent
    Aussi calme qu'un nuage
    Je suis qui pardonne au temps
    Aux absents

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    mylene-farmer-timeless-2013-106
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Je voudrais parler de trois séries tv que j'aime profondément et d'une quatrième que je viens de découvrir et qui me laisse de glace.... déjà ! On va commencer par cette dernière : Revolution est son nom. Pas de quoi révolutionner le genre de série télé fantastique et d'action et çà ne m'étonnerai pas que ce soit le bide de la rentrée 2012 aussi bien chez nos voisins d'outre-atlantique que par chez nous. Du réchauffé avec de justes doses d'émotion et d'aventures sauf que là où pour Terra Nova (une autre série dont j'ai déjà parlé) il y avait un réel intérêt au niveau scénaristique, les dix premières minutes de Revolution sont envoyés fissa avec des scènes qui s'enfilent avec une logique sans queue ni tête, trop rapidement pour qu'on puisse vraiment s'identifier aux personnages. La prod a passé à la trappe les premières minutes très importantes d'une série où le télespectateur prend le temps d'apprivoiser les acteurs et le pitch mais là, non, rien, wallou ! On sait juste qu'un blackout se produit dans tout les Etats-Unis et apparemment dans le reste du monde, tout les appareils électriques stoppent net de fonctionner et que les gens par la force des choses finissent par survivre façon jurassique avec le peu qu'il leur reste, des clans se montent, une milice prend le pouvoir réduisant d'autres bonnes âmes en esclavage ; la condition humaine revisitée quoi ! Le seul intérêt est ailleurs, du point de vue de la morale, du sociologique et de la philosophie, on en apprend beaucoup et j'espère que le producteur de « lost les disparus » ne s'est pas trompé en co-misant sur cette nouvelle série.

    « REVOLUTION » genre : science-fiction post-apocalyptique - 1ère diffusion : septembre 2012 – chaîne : NBC – durée d'un épisode : 43min – Créateur : Eric Kripte – Producteurs : JJ Abrams, Eric Kripte et Bryan Burk.

    --------------------------

    Once Upon A Time il était une fois en français dans le texte, est l'histoire d'une ville imaginaire Storybrook coupé du temps et du monde dont les habitants sont tous des personnages appartenant aux contes de fées mais ayant perdu la mémoire causé par un sort que la méchante reine leur a jeté. Méchante reine qui se retrouve être le maire de la ville. Le temps reprend ses droits lorsqu'une jeune journaliste de New York très cartésienne pour le coup, apprend qu'elle est la mère d'un petit garçon d'une dizaine d'année et lorsque ce dernier lui dit qu'elle est l'élue qui vient tous les sauver du sortilège, alors là, elle s'éclate la journaliste d'autant plus qu'elle la fille de Blanche-Neige et du prince charmant, haha. Dis comme çà cette dernière phrase, on a du mal à faire crédible mais rassurez-vous, vous qui n'avez pas encore découvert cette série, çà passe très bien, le scénario est très bien ficelé, on finit par y croire.... aux contes de fées.

    « ONCE UPON A TIME » genre : fantastique, drame – 1ère diffusion : octobre 2011 – chaîne : ABC – durée d'un épisode : 43min – Créateurs et Producteurs : Edward kitsis et Adam Horowitz

    --------------------------

    American Horror Story avec une Jessica Lange époustouflante dans son jeu de dramaturge, son rôle est secondaire mais quasiment principal tellement elle est fantastique. Le pitch est classique et traditionnel : Une famille emménage dans une maison hantée où phénomènes paranormaux et problèmes personnels vont les plonger dans la dépression, la folie, la paranoïa, la souffrance et la mort. Ce qui peut être vu en un film d'horreur de 1h40 se distille avec talent et génie tout au long des 12 épisodes qui composent la première saison. La série a fait scandale chez les biens-pensants, parce qu'elle touche (et le montre) à des sujets tabous -torture, viol, avortement, perversité, homosexualité, sado-masochisme, maladies mentales, etc.- et c'est cette controverse qui est utilisée comme faire-valoir promotionnel ; et çà marche, malgré le scandale et le dégoût qu'une série « comme çà puisse exister » le public en redemande, la saison 2 débarque très vite sur nos écrans en cette rentrée 2012/2013. j'aurais l'occasion de reparler de cette série.

    « AMERICAN HORROR STORY » genre : horreur, drame – 1ère diffusion : octobre 2011 – chaîne : FX – durée d'un épisode : 42 à 45min – Créateurs : Ryan Murphy et Brad Faichuk – Producteurs : Alexis Martin-Woodall et Patrick McKee.

    ------------------------------

    Teen Wolf est l'adaptation d'un film mais aussi d'une série télé populaire dans les années 80 avec Mickaël J.Fox dans le rôle du héros poilu. En 2011 on découvrit un remake fort dynamique avec un soupçon d'images sexy il faut bien le dire pour garder les télespectatrices (et -teurs) en haleine devant le corps de ces beaux garçons souvent torses nus si pas plus -cf. Tyler Posey, Colton Haynes...- mais l'histoire de s'arrête évidemment là, Scott est un lycéen sans histoire mais néanmoins un populaire joueur de crosse, il travaille les week-ends dans un cabinet vétérinaire, flirte avec la pétillante Alisson et son meilleur ami est le fantasque Stiles dont le père est agent de police ; sa vie d'adolescent bascule lorsqu'il se fait mordre au ventre par une grosse bêbette poilue aux yeux jaunes alors qu'il se balade en forêt en pleine nuit (déjà, faut le faire !!) s'opère alors en lui une étrange et lunaire métamorphose. Je reviendrais plus en détails sur cette géniale série lors d'un prochain post.

    « TEEN WOLF » genre : fantastique, drame – créateur : Jeff Davis – chaîne : MTV – durée d'un épisode : 40 min – 1ère diffusion : juin 2011.

    Google Bookmarks

    votre commentaire