• tendances glaces été 2020

    tendances glaces été 2020

    tendances glaces été 2020

    tendances glaces été 2020

    ...

    Et vous, vers quoi va votre préférence ? Une glace signature, grandes surfaces ou fait maison ?

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Si la consommation d'escargots ou de cuisses de grenouilles sont plus que largement entrée dans les mœurs (francophones je précise), pourquoi pas des insectes ? L'entomophagie est le nom scientifique donné à l'homme qui se nourrit d'insectes ; le phénomène a débuté à New York en 1992, un banquet fut organisé par la ville pour les 100 ans de la société d'entomologie, et tous se ruèrent sur les stands de sauterelles à l'ananas et autres vers à soie grillé façon plancha ; mais en France qu'en est-il ? Même si ce phénomène se démocratise de plus en plus, il faut bien dire que nous gaulois, avons encore du mal à mettre en bouche tout ce qui grimpe, vole ou rampe. l'OPIE (l'office pour l'information éco-entomologique) se penche sérieusement sur la question et étudie de près toutes sortes de comportements dans la relation fascination/répulsion de l'homme et de l'insecte. Je vous fait grâce des milliers de liens vidéos que l'on trouve sur youtube dans la catégorie cuisine du monde. Our les plus récalcitrants, dites-vous que le grillon par exemple, prend le goût de ce qu'il mange ; élevez-en chez vous et donnez-lui de la pomme, il aura un goût de pomme quand vous le croquerez. Convaincant comme argument, non ?

     

    Voici ci-dessous, deux extraits d'articles de presse qui sauront apporter plus d'éléments, notamment en matière de nutritions.. Manger des insectes ; est-ce LA solution de lutte contre la faim dans le monde ?

     Franck Schweitzer____________

    Il a été prouvé par de nombreuses études que cette alimentation est une bonne alternative à notre consommation de viande. Les insectes sont pourvus de qualités nutritionnelles exceptionnelles : Ils regorgent d'acides aminés, de vitamines (B1, B2, B3), d'acides gras essentiels (oméga 3 et 6) bons pour la mémoire, et de minéraux (calcium, fer, zinc, phosphore). Ils sont aussi réputés pour être très riches en protéines. Au point d'en contenir au moins 3 fois plus qu'un steak de bœuf (pour une portion de poids égal). Tous ces apports nutritionnels sont essentiels pour le bon fonctionnement de notre organisme : les insectes sont bons pour le cœur grâce à leur faible teneur en graisse et leur protéines améliorent l'absorption intestinale, parfois difficile, de certains nutriments comme le fer et le magnésium.

    © magazine-avantages.fr

     

     

    La question du succès de la consommation des insectes dans nos contrées suscite les passions. Aujourd’hui, seuls quelques curieux se tournent vers les insectes. Et si demain la législation évolue et si l’offre s’étoffe, il reste encore à convaincre le grand public, encore souvent réticent à l’idée de croquer du criquet. « Proposer aux populations viscéralement entomophobes des pays dits occidentaux de consommer des insectes est une gageure qui ne laisse pas indifférent », reconnaît l’ethnopharmacologue Élisabeth Motte-Florac, pourtant convaincue de l’intérêt écologique et culinaire de la consommation d’insectes.

    Le sociologue Claude Fischler, spécialiste de l’alimentation, fait partie du camp des sceptiques. « Dans nos cultures européennes, les insectes ne sont pas considérés comme des aliments. Il ne faut pas sous-estimer la force du dégoût, qui est une expression très puissante. »

    Pour que les insectes rejoignent ces nouveaux aliments aujourd’hui consommés massivement comme le quinoa par exemple, il est essentiel de les associer à la notion de plaisir, « dimension clé de l’acceptabilité ». « La raison principale des échecs est que les produits ne s’intègrent pas dans les habitudes alimentaires déjà établies. Ils sont trop éloignés des traditions culinaires ou des ­représentations de l’alimentation », note-t-elle.

    © la-croix.com

    petites bêtes dans nos assiettes

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • trop salé !

     

    Alain Ducasse, Bernard Loiseau ou encore Paul Bocuse. Ces noms vous dit forcément quelque chose. Les grands chefs de la gastronomie française sont des magiciens qui émoustillent nos papilles, aussi faut-il pouvoir se payer une table dans l'un de ces établissements réputés. Car si l'on peut critiquer le prix exorbitant des plats et du vin de ces maisons, l'épée de Damoclès qui se tient au-dessus de celles-ci s'appelle « le guide astronomique » : Ce guide a un droit de vie et de mort sur ces Chefs. une fausse note et c'est la banqueroute ! Marc Veyrat, l'homme au chapeau noir, sans doute le plus fou -au sens génial du terme- a connu bien des mésaventures ; malgré la fermeture d'un de ses établissements, il décide d'en rouvrir un autre et contracter un emprunt sans précédents dans la profession ; plus de 7,3 millions d'euros. A ce prix-là il a plutôt intérêt à se maintenir au meilleur niveau. Si les uns réussissent le coup de maitre en faisant preuve d'audace, ce n'est pas le cas de tout le monde ; Bernard Loiseau a qui on a retiré une étoile, a vu sa vie basculer de la manière la plus tragique. Comprenez maintenant pourquoi les plats que l'on vous sert dans ces établissements de luxe, sont aussi chers. De même qu'un café servi à Créteil est jusqu'à quatre fois moins cher qu'à Neuilly ; ce n'est pas ce qu'il y a dans l'assiette que nous payons, car un pavé de rumsteak vient du même animal, mais c'est bien l'environnement, les taxes et les salaires du personnel, l'électricité, les fleurs et le décor qui font monter la facture. Alors pourquoi certains préfèrent manger un rumsteak à 40€ plutôt qu'à 15 ? Pour le service d'excellence et la présentation irréprochable du plat.

     

    Maintenant que je sais, je préfère ma place à celle d'un Chef qui a charge d'âmes. Car client je reste libre d'aller ou pas dans ce genre d'endroits hyper-sélect'. La France reste la destination préférée des touristes étrangers, sa cuisine et ses établissements parmi les plus enviés au monde pour leur excellence et leur qualité, et malgré la concurrence sans pitié qui se trame en coulisses, ce n'est pas prêt de changer.

     

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • gaspillage je dis stop !

     

    C'est un véritable scandale alimentaire, économique et écologique qui se pose à nous ! Plus d'un milliards de tonnes de déchets dans le monde chaque année ; C'est le triste constat que font tout les spécialistes. Le politique est totalement démuni quant à trouver des solutions, mais pas leurs électeurs ; en France lors des dernières européennes, le parti écolo de Yannick Jadot a créé la surprise en s'imposant 3e au scrutin final (devant la droite et la gauche traditionnelles) c'est dire que les français se sentent concernés par la « question verte » ; l'hexagone se trouve désormais en tête des pays d'Europe parmi d'autres, avec la question environnementale comme question centrale dans les débats. Nous devrons encore attendre longtemps avant que des décisions sérieuses et efficaces soient prises en haut lieux, alors que pouvons-pous faire, nous ; population du monde industrialisé ? Lutter contre le gaspillage alimentaire par exemple en se posant les bonnes questions ; quoi acheter ? En ai-je vraiment besoin ? Que choisir entre la marque au slogan accrocheur et le simple jus d'oranges premier prix ?

     

    Un exemple qui pour moi est la première des priorité et qui devrait intéresser les fabricants : L'inutilité d'acheter des packs d'eau minérale ! alors que l'eau du robinet est souvent très bonne (des contrôles sont effectués régulièrement par les Agences Régionales de Santé agréées par le Ministère de la santé). « en France l'eau qui coule à nos robinets est parmi la plus sûre au monde » révèle Philippe Harteman, professeur de santé publique. Nous constatons tout les jours les familles à pied ou en voiture s'embêter à porter ces charges inutiles de packs d'eau d'1L du magasin jusqu'à leur domicile. (un pack de 6 bouteilles d'eau est égal à 9kg) Imaginez le gain de place dans les cuisines et les réfrigérateurs sans ces encombrantes bouteilles en plastiques (bouteilles et sachets plastique aussi, qui est le déchet que l'on retrouve le plus dans nos rivières et océans et le premier déchet polluant au monde, une véritable catastrophe. Dernier fait divers datant du 4 avril, en Italie un cachalot a été retrouvé mort, avec 22 kilos de plastiques dans le ventre. Cà donne à réfléchir).

     

    Que faudrait-il faire alors pour mieux consommer, moins jeter, tout en préservant la planète ? Privilégier je pense, le hard-discount et le primeur, aux hypermarchés et à la concurrence à-tout-va ! Faire des choix stratégiques quant à la quantité à acheter pour la semaine et selon le nombre de personnes du foyer, supprimer les emballages (dits packaging à la mode) du produit qui seul lui, nous intéresse finalement, cet emballage plastique ou carton qui d'ailleurs justifie le prix exorbitant du produit vendu ; ou enfin, faire son propre compost même si on vit en appartement et qu'on n'a pas son propre jardin, un résidu de marc de café ou des épluchures de citron peuvent être utiles au soin du visage ou comme nettoyant naturel pour la vaisselle... On préfèrera toujours nous vendre moults produits dégraissants avec des super-pouvoirs ou que sais-je.. Plutôt que de vanter les mérites du vinaigre d'alcool blanc, (j'en ai déjà parlé dans un précédent post) dont le résultat et l'efficacité en terme de propreté n'est plus à prouver.

     

    Tout les secteurs d'activités sont concernés : la surproduction, une mauvaise gestion des stocks, la rupture de la chaîne du froid, etc. Les solutions existent, il suffit de prendre conscience qu'on peut changer les habitudes, même avec de petits moyens c'est possible ! Car un petit moyen additionné à pleins d'autres petits moyens, ça peut faire bouger des montagnes. Encore faudrait-il que nos chers actionnaires du CAC 40 cessent de ne voir que leur profit. Le fric toujours le fric ; en attendant notre pauvre planète bleue est en sursis, se réchauffe et implosera un jour prochain. Nous ne serons plus là pour assister à cette apocalypse, mais les générations futures si. « vous saviez et vous n'avez rien fait » lira-t-on !

     

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • QUE MANGER LORS DU SUPERBOWL 2018 ?

    Superbowl 2018

     

    La nuit dernière c'était le SUPERBOWL 2018 aux States et comme tout américain, cette finale sportive est l'occasion de "bien " ou plutôt de beaucoup manger autour d'un plateau-repas, confortablement installé devant son téléviseur, avec des amis ou de la famille. Sur youtube je suis depuis quelques mois les tribulations gastronomiques d'un fou furieux, Quang Tran, qui (dans la série des mukbang) mange comme un cochon ; mais je dois bien avouer que malgré la consistance et le nombre de calories qu'il avale, ça donne envie !

    Je vous propose ci-dessous la vidéo qu'il a réalisée pour son repas de Superbowl ! Ya à bouffer pour toute une équipe, mais lui, mangera tout à lui seul : chips, poulet, pizza, sandwich... Tout y passe !

     

      https://www.youtube.com/watch?v=5uX5Bu0A0g0

     

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire