• d'abord l'Espagne, puis l'allemagne... Ces deux pays ont finalement étés reconnus comme non-responsables dans cette nouvelle panique alimentaire qui continue à faire des morts. Je n'arrive pas à comprendre comment et pourquoi s'obstine-on a accuser sans preuves réelles les uns et les autres. A-t-on penser aux conséquences économiques et commerciales de ces deux pays maintenant qu'ils n'ont plus le pistolet sur la tempe ? Le commerce des légumes va-t-il redémarrer rapidement ? Combien d'argent en jeu ? Combien d'argent perdu ?

    Moi ce qui m'inquiète c'est de savoir comment peut-on dire que l'Espagne et l'Allemagne sont responsables alors que maintenant on peut dire qu'ils ne le sont pas... et mon autre question, sur quelle base peut-on dire que untel est responsable alors que visiblement personne ne sait rien, le mystère plane sur l'origine de la bactérie !

    çà me dépasse.


    Franck Schweitzer.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Dans les journaux satiriques à connotations communistes disons-le, jusqu'à présent nous avions « Le canard enchaîné » et « charlie hebdo » et bien désormais il faudra compter avec les p'tits nouveaux, çà se reproduit à une vitesse ces torchons-là je vous jure ! Qu'ils soient clairement de gauche, d'extrême-gauche ou indépendants, ces petits frères n'ont rien à envier à leurs ainés historiques, au contraire : on dénonce sans tabous et sans pitié, certains vont très loin ! Le système est fait comme cela que voulez-vous ! Il faut de tout pour faire un monde, vous connaissez l'adage. Si la droite sarkozyste n'était pas si critiquable, ces journaux n'existeraient peut-être pas … droit de regard, droit de réponse. Je tiens à préciser que je parle de ces journaux par seul souci de transparence, de liberté d'expression et de droit à l'information, mes opinions ne regardent que moi, que j'adhère ou pas à ces journaux n'a aucune importance.


    AVERTISSEMENT : certaines photographies et propos ont étés volontairement noircis afin de respecter le règlement intérieur de Kazeo et Boosterblog.


    Poètes et libres penseurs se retrouvent autour du journal indépendant ARTICLE 11

    dans la même lignée que Charlie Hebdo, nous avons le très informé CQFD

    dans la catégorie « pastiche de vrais journaux de droite », LE FIGAROU et LE MONTE

    enfin pour les plus provocateurs, sexuellement suggestifs ou carrément diffamatoires on a les journaux TA GUE***, LE DICTATEUR, L'EPIPE (pastiche du journal l'équipe) et S**KO DEHORS

     

    Franck SCHWEITZER

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     
    début février dernier, le journal Le Figaro titrait "Mc Donald's prêt à servir ses clients à table"
    une vraie révolution dans le monde des fast-food, peut-être cette nouvelle fera-t-elle grincer les dents si elle se réalise. Le Mc Do en passe de devenir un restaurant avec un vrai service à l'assiette ? je crois pas, seulement en ce concerne les McCafés ! Une tradition purement franco-française... La nouvelle a germée dans l'esprit d'un pdg... français ! Allez savoir pourquoi !!
     
    bons nombre de McDo qui proposent des salades à composer soi-même, des pâtisseries, bientôt des sandwitchs (des vrais !) comme chez Subway sont obligés de le faire (pour lutter contre l'obésité, d'après la loi faites du sport, buvez 3L d'eau/jour, mangez 5 fruits et légumes par jour)... On en oublirai presque que Mc Donalds c'est avant tout de la bouffe industrielle, dégueulasse, hypra-calorique, bourrée de sucres et de mauvais cholestérol. Mais bon, les enfants adorent çà ... et les parents y sont aussi pour quelque chose hé, attendez ! dès le plus jeune âge je vois le couple de trentenaire qui y emmènent leur bébé (conditionnement alimentaire dès la tétine) sous prétexte de sortir au "restaurant" et parce que Mc Do c'est pas cher, à la portée de toute les bourses ! Vous plaisantez oui ?
     
    le happy meal (hamburger, frites, boisson, dessert/jouet) vaut aussi cher que son équivalent de légumes, féculents, viande et boisson chez Flunch ou Subway. Vous avez choisi messieurs-dames ?
     
     
    Franck Schweitzer
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    sdb

     

    J'ai le plaisir de vous présenter le nouveau site de mon camarade Stéphane De Bona : www.solutiondistributionbasic.org/ ; le slogan parle de lui-même : "une solution pour vous rendre la vie plus douce". En télévendeur averti et sérieux ce sont 4 pôles qui tiennent à l'essentiel du sujet : Informatique&Téléphonie / Produits de beauté / Compléments alimentaires / Conseils financiers. N'hésitez pas à aller faire vos "courses" si j'ose dire chez lui, L'intégrité mêlé au professionnalisme de la démarche sont assez de preuves de sa bonne foi. En plus d'une boutique, le site dispose également de liens vers des activitées annexes, notamment vers la boutique de son blog  http://debonastephane.blog.mongenie.com/ où il propose toutes sortes de produits culturels coups de coeur !

    Stéphane est décidément là où on ne l'attend pas. Il démontre une fois n'est pas coutume qu'avec détermination, inventivité, passion et beaucoup de ressources, il est capable de se renouveller encore et encore dans des univers diamétralement opposés les uns des autres et celà prouve (si c'était nécessaire) que face à l'adversité, Stéphane fait front si bien qu'aujourd'hui même ses adversaires reconnaissent en lui quelqu'un de fort ; ce n'est pas un hasard si certains de ces détracteurs les plus farouches reviennent des années après pour lui cirer les pompes, par exemple en voulant "devenir son ami" sur facebook !

    C'est en totale partialité que je vous parle de lui et de ce nouveau projet mis en chantier il y a peu, parmi les déjà très nombreux projets, recherches et écritures de ce jeune homme de 36 ans que j'ai connu à l'Université de Metz au sein de l'association étudiante "le jardin" et que je suis fier de compter parmi mes amis, www.solutionsdistributionbasic.org est une nouvelle carte de son jeu (vous remarquerez l'astucieux clin d'oeil à ses propres initiales quant au nom de son site web) et le connaissant, je suis sûr qu'il n'a pas abattu sa dernière Dame !

     

     http://www.solutiondistributionbasic.org/

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     Le concept se résume à un slogan vendeur : Diaspora est « le réseau social respectueux de la vie privée, contrôlé individuellement, paramétrable et open source. »  En clair, il permettra à qui veut d'héberger son profil sur un serveur personnel et de crypter les données qu'il échangera avec ses « amis ». L'idée a germé dans l'esprit de quatre étudiants américains lorsque, il y a quelques mois, Facebook a été attaqué de toute part sur ses failles en matière de protection des données personnelles. Sur le blog JoinDiaspora.com, l'équipe annonce qu'une version Alpha accessible aux internautes lambda sera disponible en octobre.

    A quoi ressemble(ra) Diaspora ?

    A en croire les images révélées sur le blog du futur réseau, Diaspora ne devrait pas désorienter les habitués de Facebook. Même organisation, même codes... On note simplement que le gris a remplacé le bleu et que l'ensemble est plus épuré que la machine de Mark Zuckerberg. Côté fonctionnalités aussi, Diaspora reprend les fondamentaux de Facebook : il est aujourd'hui possible de devenir ami (« dude » dans le langage Diaspora) avec n'importe quel internaute, de publier des statuts ou encore de partager photos et albums « presque en temps réel ».

    Diaspora peut-il faire de l'ombre à Facebook ?

    Certes, la promesse de Diaspora est belle. Mais le marché des réseaux de sociabilisation est captif et, par définition, l'intérêt d'un réseau social est de pouvoir y retrouver ses amis ou connaissances. Et lorsqu'on est déjà inscrit sur Facebook et Twitter, qu'on a parfois déjà plusieurs adresse email, devoir s'inscrire sur une nouvelle plateforme risque d'en décourager plus d'un.

     

    Selon l'analyste américain Nate Elliott, interviewé par BBCNews, pas évident donc que Diaspora puisse faire le poids face au demi-milliard d'utilisateurs de Facebook. En revanche, selon lui, il pourrait avoir le mérite de faire avancer Facebook sur sa plus grosse faille : la fameuse proctection des données personnelles. « Facebook a toujours su reconnaître ce qui était bon chez ses concurrents et utiliser les meilleures caractéristiques », explique l'annalyste. Quoi qu'il arrive, avant d'être tout à fait opérationnel, Diaspora doit travailler sur de gros chantiers : parmi ceux cités, la traduction et l'amélioration de la portabilité des données (qui permet de gérer soi-même ses données personnelles, de les transporter d'un système à un autre et de les partager entre plusieurs systèmes).

     

    Enfin, dossier essentiel : l'intégration à Facebook, qui permettra, par exemple, d'avoir accès à la liste de ses «amis» du réseau social. En attendant de savoir si le succès sera au rendez-vous, les créateurs peuvent déjà se targuer d'avoir suscité un certain emballement. À l'annonce du projet, l'appel de fonds de ces étudiants sur Kickstater.com a été entendu par plus de 6.500 personnes qui ont en tout versé plus de 200.000 dollars. Ironie de l'histoire : le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg lui-même a mis la main à son porte-monnaie bien garni.

     

    Copié-collé à partir d'un article vu sur le web / source anonyme

    Google Bookmarks

    votre commentaire