• de l'intolérance primaire

     

    De l'intolérance primaire dans une voiture-transilien

    Gare St-Lazare il est 20h30 le transilien dans lequel je suis monté pour rentrer chez moi vient de démarrer. Deux carrés de siège au milieu desquels le couloir me sépare des 3 autres acteurs de la scène : Un homme d’une cinquantaine d’années s’assied face à une jeune femme qui téléphone et ponctue sa conversation d’éclats de rire pas si dérangeants que celà. Pas pour tout le monde visiblement, puisque l’homme demande à cette dernière d’interrompre sa communication parce que çà le dérange et que de toute façon c’est interdit dans un train « tout le monde sait çà ». son voisin de droite, la même tranche d’âge, le nez plongé dans un journal intervient en tentant de minimiser la situation, calmer le jeu par des chhhuuuut bienveillants, une jeune femme témoin de la scène me rejoint sur le fait que ce monsieur n’est pas tant dérangé par le téléphone que par la couleur de peau de la jeune femme, tout bêtement. Du racisme primaire de base et à peine voilé, mêlé à ce qui deviendra absurde lorsque ce monsieur continuera de s’acharner sur sa victime avant que nous trois intervenions. Je tire néanmoins mon chapeau à cette jeune femme qui tout en gardant son sang-froid à tenu tête à l’énergumène rochon, elle ne s’est pas démontée, loin de là.

     

    Ce que dis le règlement intérieur de la RATP concernant les règles de civilité et le respect d'autrui « l'usage d'instrument de musique / d'appareils dont le volume incommoderaient les voyageurs » alors je suis d'accord avec vous, c'est assez vague et bâteau comme formulation mais concrètement rien n'empêche cette jeune femme de téléphoner du moment qu'elle ne parle pas de manière entempestive ; à la différence de la SNCF lorsque vous achetez votre billet, le tarif de celui-ci est fixé par la SNCF, est variable ce qui d'ailleurs fait polémique depuis de nombreuses années, vous avez le choix entre la 1e et la 2nd classe, côté couloir ou fenètre etc. tant de droit au confort du voyageur qui demande de sa part un certains nombres élémentaires à suivre, notamment de mettre le téléphone sur vibreur et de passer les appels via les plateformes. Tout ceci n'existe pas dans un train de région (ou transilien) que l'on peut aussi familièrement appeler « métro amélioré » au vu du manque de confort assis, de l'insalubrité, le placement libre des usagers n'enlevant pas les règles de courtoisie mais laissant certains d'entre-eux en position debout, lorsque toutes les places assises sont occupées. Toutes ces différences que ce monsieur intolérant semble oublier.

     

    L’intolérant aurait pu changer de place, car il y avait d'autres sièges de libre ! Pourquoi s’obstiner à rester assis face à la personne-même qu'il conspue, sinon pour lui déverser son flot de frustration et de mal-être, un défouloir comme tant d'autres malheureusement.

     

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :