• gagnant / perdant ?

     

    gg perd
     

    « si je ne suis pas réélu, j'arrêterai la politique » Déclaration surprenante de Nicolas Sarkozy il y a quelques semaines encore alors que le candidat socialiste le talonnait (si j'ose dire) de très près dans les sondages et les intentions de vote. Ce chantage a-t-il eu raison de Sarko ? Hollande en meilleure position à peu d'écart devant le président sortant c'est tout un symbole, une claque à une droite désavouée. Il y eut un vrai élan populaire dans les urnes dimanche dernier et les chiffres le prouvent : le taux d'abstention est raisonnablement bas sans être un record. Les élections municipales de 2008 où beaucoup de villes de France généralement à droite ont basculés à gauche, ajouté à cela le Sénat qui a basculé lui aussi à gauche ce qui historiquement est une première sous la Ve République sont autant de changements majeurs qui redéfinit le paysage français, peut-être sous de nouvelles couleurs : le rose, le vert et le rouge. Le bilan à tirer du mandat Sarkozy en est la principale conséquence : Le peuple en a assez de la politique spectacle mais je ne crois sincèrement pas que François Hollande s'il est élu, va changer de politique social/économique, on va rester dans le même consensus élitiste et même sectaire (reproche souvent associé au socialisme français, pour témoin les municipalités de gauche qui mettent en oeuvre des chantiers et n'en font qu'à leur tête sans écouter l'opinion) même si la forme change, une figure plus amicale, plus ronde mais le fond reste le même. Les promesses symboliques fortes seront certainement tenus ou en voie d'ouverture (le vote des étrangers, la question sur le mariage gay et l'adoption par les couples de même sexes...) mais en face on aura aussi droit à une hausse conséquence des impôts et une incapacité ancestrale pour le P.S. à gérer la crise ainsi qu'à trouver des solutions acceptables à l'incivilité, à l'insécurité, à la violence, au trafic de drogues... bien au contraire, on va se retrouver dans le même schéma que sous l'ère Mitterrand, l'ouverture à un quinquenat d'incertitude, de projets flous et un manque de transparence dans les décisions importantes. Aidé par le Front de gauche et le communisme en général, le socialisme va faire preuve d'angélisme et de laxisme ce qui évidemment fera le jeu du Front National de Marine Le Pen qui se frotte déjà les mains, elle qui a appelé à gorge déployée depuis des mois à faire battre Sarkozy, se réjouit de la montée du P.S. car elle sait que le P.S. étant incapable de gérer les questions d'immigration et de violence, parce que ce sont les « gentils » voilà du pain béni pour l'extrême droite de se retrouver en grand nombre à la prochaine Législative sur les bancs de l'Assemblée.

    On ne peut que remercier Nicolas Sarkozy pour ce tour de passe-passe ; merci monsieur le Président, et bravo pour votre performance ! Retournons-lui le compliment « casse-toi... » vous connaissez la suite. Qu'à-t-il fait durant ces cinq années à part piétinner, censurer, baillonner, diviser, violer la République ? Ce que je retiens de son mandat ? La loi anti-tabac et de l'energy drink de retour dans les rayons ! La France est mal en point et ne demande qu'à panser ses meurtrissures et au plus vite.

     

    En seconde position nous avons le président-candidat sortant Nicolas Sarkozy qui à mon sens paraissait être trop à l'aise chez Pujadas dans la dernière émission « des paroles et des actes » du 12 avril dernier, à croire que pour lui tout était déjà plié ; les journaux de gauche aujourd'hui oublient eux aussi trop vite qu'il y a encore un deuxième tour où tout peut basculer, en faisant une petite revue de presse je vois titrer « la fin » ; « c'était Sarkozy » etc. lors du discours qu'il a donné au sortir des résultats, on sentait des trémolos dans sa voix, c'est flagrant, vous ne l'avez pas remarqué ? C'est l'attitude de quelqu'un qui perd pied, à présent qu'il joue le tout pour le tout il est prêt à toutes les attaques, n'ayant plus rien à perdre il va de son cynisme habituel, de ses longs brassages de communiquant mais en attendant les faits sont là, le bilan de son quinquenat est nullissime ; à part engraisser les plus riches et dépouiller les plus pauvres... Si ! Une chose dont il se targue haut et fort : la crise économique que tout le monde a vu venir, à sa décharge grâce à l'alliance franco-allemande, nous en sommes sortis plus ou moins indemme, contrairement à la Grèce notamment. Cela n'enlevera en rien sa responsabilité dans la montée irrésistible du FN qui plaçe l'héritière Le Pen en « 3e homme ». Marine Le Pen qui sans le dire, est prête à tout les compromis y compris à un grand rassemblement avec les déçus de l'UMP (parce qu'il y en a) et maintenant que Sarkozy est désavoué qu'il gagne ou non le 6 mai prochain, l'UMP va précisément imploser ou exploser, et alors le FN sera aux aguets pour "rammasser" ce qui reste, et Marine Le Pen réussira ce que son père n'a jamais réussi : former un grand parti de droite -dure- affublé de costume trois pièces pour rassurer, les sourires et les bons mots pour brosser dans le sens du poil le peuple. n'oublions pas que des gens, ministres de droite ou du centre ont fait parti de groupuscules d'extrème droite dans leur jeunesse et ils n'en sont pas fier je peux vous le dire ; Gérard Longuet, Alain Madelin.... par exemple, pour ne pas les citer ! Prenez l'exemple de la Norvège, le Danemark, la Finlande, la Belgique ou l'Autriche.... les mouvements d'extrème droite (de droite nationale pour rester poli) obtiennent de bons scores, et certains ont gouvernés ou gouvernent encore aux cotés de la droite parlementaire et n'attendent qu'une chose c'est que le clivage droite/gauche éclate afin de prendre le pouvoir. Dernièrement Marine Le Pen déclarait "vous allez m'avoir sur le dos pendant 40 ans" ... çà veut tout dire ; ces gens-là sont tout à fait capables de renverser la Constitution et même le droit de vote, et çà n'a rien à voir avec le fait qu'on soit au XXIe siècle ; l'histoire se répête toujours. Je rappelle que la crise de 1929 à conduit à la seconde guerre mondiale et on connait les suites. Le Bal de Vienne et la visite de Le Pen -père- en Chine où étaient réunis la plupart des mouvements européens et mondiaux de factions nationalistes pour un congrès devrait nous mettre la puce à l'oreille ; je ne veux pas faire peur mais juste réveiller les consciences ! Effectivement le Nouvel Ordre Mondial est en marche... mais pas forcément celui que l'on croit.

     

    Mélenchon, faire-valoir décomplexé du PS rassemblant derrière lui toutes les forces de la gauche, du communisme et des radicaux a été durant cette campagne un vecteur considérable pour les sans-grades, on ne peut que saluer l'intelligence de son propos et la passion qui l'anime ; sans aucun doute un animal politique à la gouaille familière comme l'a été Georges Marchais en son temps ; de cet animal médiatique qui joue et se joue des médias, devenant le chouchou du petit écran et le porte-parole de millions de gens qui se reconnaissent en lui ; la gauche, la vrai gauche révoltée, de la rue, la gauche des petits a enfin retrouvé quelqu'un en Mélenchon qui puisse apporter un vrai changement dans le débat, une grande gueule caractérielle comme l'a été aussi je pense à Bernard Tapie. De ces personnalitées politiques qui disent de qu'ils pensent, que l'on voudrait faire taire, qui dérangent... La gauche de la gauche a trouvé en Jean-Luc Mélenchon le pion parfait pour donner le report des voix nécessaires à François Hollande ; seules les solutions extrémistes qu'il propose sont un frein à la démocratie mais sur un programme commun, j'ose espérer que la République remettra ce trublion dans le droit chemin du raisonnable et du solutionnable, grâce à la coalition avec les socialistes.

    La position de François Bayrou est très décevant en 5e homme et j'en suis le premier peiné, ayant soutenu sa candidature, sa parole de sage n'aura pas été entendue au-delà de son électorat, le peuple est davantage prompt à un discours brutal teinté d'ironie, de sarcasmes et d'humour mais pas encore à un discours honnête, cohérent et lucide sur la situation du pays. La vraie surprise a été que François Bayrou annonce publiquement qu'il allait voter Hollande ce dimanche 06 mai 2012, alors que toute la droite dans son fort intérieur espérait le voir soutenir la candidature du candidat-président, juppétistes en tête. Sans donner de réelles consigne de vote à ses électeurs, le président du Modem envoie un signe fort, on attendait de ces signes pour que François Hollande remporte la victoire ; après Eva Joly, Nathalie Arthaud, J-Luc Mélanchon... Une nouvelle victoire de la droite semble bien mince, même si rien n'est joué, même si on dit à juste raison que l'électeur peut tout changer lorsqu'il est seul avec lui-même dans l'isoloir, çà m'étonnerais que les dernières heures modifient la donne.

     

    Parmi les petits candidats, le gourou d'une secte dangeureuse que les spécialistes de la question situent à l'extrême droite, Jacques Cheminade a tout d'un illuminé. Je ne comprends pas pourquoi et comment un homme qui prétend résoudre tout les problèmes de la France grâce à un discours pro-UFO ait pu se présenter à une élection présidentielle ; et pire que tout, il y eu un nombre de français tout autant illuminés qui ont voté pour lui !!? Au final, lui aussi a donné la consigne que de voter à gauche. En totale contradiction avec sa ligne directrice, doux-dingue certainement dangeureux... Bref de tout les candidats, l'ovni c'est lui !

    En notre âme et conscience, attendons de voir et donnons-nous rendez-vous dimanche dans les urnes et plus tard devant notre téléviseur ou d'ordinateur pour les résultats, analyses et commentaires.

     

    Franck Schweitzer.

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :