• La fifille à son papa...

     

     
     Le FN ne semble plus être l'astre noir autour duquel gravite les autres formations politiques et J-M Le Pen aura mis plus de 30 ans à se battre pour mettre son parti dans la lumière et à le faire gagner en crédibilité, avec l'aide de sa fille Marine dont le but a été depuis mi-2002 de dédiaboliser l'extrême-droite... pardon la droite nationale ; et aujourd'hui force est de constater que sur le débat de l'identité nationale, l'immigration, l'ultra-libéralisme la maison Le Pen trouve des thèmes chers à son coeur. En arrondissant les angles, en nuançant les propos sans en dénaturer la verve, fifille a visiblement réussi ce que papouney a échoué sur les 3 dernières décennies. L'exemple le plus flagrant de cette reconquête à la respectabilité a été l'invitation du Centre de Formation des Journalistes à recevoir Le Pen père dans ses locaux pour un échange sans faux-fuyants, personnellement j'imaginais déjà le débat houleux, des lancées d'insultes et de bagarres dans l'assemblée... Il n'en est rien, mis à part la horde de manifestants cégétistes et npa-istes trouvant scandaleux la venue du leader de la droite dure, même leur mouvement de protestations a fait l'effet d'un pétard mouillé. Que se passe-t-il alors ? Qu'est-ce-qui a fait que tout d'un coup le Front National est devenu odeur de sainteté auprès même de ses plus fervents opposants et adversaires ? Marine a-t-elle été seule responsable de ce retournement d'image et offrir au parti et à son père l'espace qu'il convoitait tant depuis toujours ? Ou l'ensemble du paysage policito-médiatique avoue en demi-teinte que “il avait raison” sur bon nombre des sujets ?

     

    Il est vrai que le P.S. peine à se trouver à l'orée de la prochaine présidentielle, entre les guerres internes de crépage de chignon et la plupart de ses têtes pensantes partis rejoindre l'exécutif ; que le communisme en France est mort-enterré depuis Marchais et que la révolution de Besancenot semble plus utopique que réellement plausible ; que le Centre de François Bayrou n'a pas encore trouvé sa place sur l'échiquier ou alors qu'il représente tout ce qui fait peur à Sarkozy si bien qu'il faille le censurer à tout prix... Tout ceci est vrai mais faudrait-il pour autant vendre son âme au diable sous prétexte que la situation socials et économique du pays est au plus bas ?

     

    A grands coups de tapages médiatiques et de dénonciations en tout genre, il est vrai que Marine Le Pen dénonce le système corrompu et les scandales du gouvernement, que l'artisan, le chômeur, l'ouvrier se reconnaît en ce discours social, qu'il a envie de se battre pour ses droits, son travail, son épargne, sa retraite et que comme le parti socialiste et l'extrème-gauche a laissé tombé ces sujets-là, la récupération est d'autant plus facile, on a envie de la croire Marine en sa bonne foi, ses mots sont si justes et pleins de logique mais ne nous y trompons pas ; à double langage, double visages : Derrière le sourire de façade Marine Le Pen durcit le ton devant les militants du F.N. et donne à voir UN autre discours, si le ton est politiquement correct sur les plateaux télés et radios, on revient à des fondamentaux dans la coulisse, tel que le rétablissement de la peine de mort, la légitime défense si le “français de souche” se verrait aggressé... On imagine bien ce que celà veux dire : l'autorisation du port d'armes à domicile, dans sa voiture, le durcissement de la loi (plus qu'elle ne l'est déjà) , davantage de pouvoirs à la police et à l'armée ; la réhabilitation de la guillotine ou que sais-je sur la place publique !?

    En terme de délation, elle n'a pas froid aux yeux et 'hésite pas à aller très loin dans la dénonciation publique... trop loin ? On se souvient de comment le F.N. S'est débarassé de l'ancienne municipalité d'Hénin-Beaumont et des magouilles qui en découlaient ou avec quelle férocité elle n'a pas hésité non plus à fusiller médiatiquement le ministre Frédéric Mitterrand concernant sa “mauvaise vie” et à amalgamer volontairement le tourisme sexuel avec de la pédophilie. Celà rappelle le malheureux échange d'avec Daniel Conh-Bendit il y a quelques années de celà sur le plateau de Christine Ockrent lorsque la Vice-Présidente du F.N. réouvrit un vieux dossier du passé du Vert en cette phrase “J-M Le Pen ne s'est jamais fait tripoter la braguette par des gamins, lui !” Elle n'hésite pas non plus à jeter l'opprobe dans son propre camp en critiquant ouvertement sa belle-mère en réponse à la question d'un journaliste de Nice-Matin début octobre “Jany n'a jamais rien voulu faire de sa vie, elle n'a pas d'ambition ni familiale, ni professionnelle, ni personnelle.” No comment !

     

    Si la forme change, le fond lui, reste le même : c'est une véritable opération marketing de comm' que Marine Le Pen continue de pratiquer et c'est la meilleure dans cet exercice sinon pourquoi de tout les cadres du F.N. ce soit elle qui est omniprésente dans les médias ? Donné favorite à l'élection de la présidence par son père, quasi-unanime dans le coeur des militants frontistes, elle part avec un énorme avantage sur son principal concurrent, seul en lice pour l'instant, Bruno Gollnisch dont Jean-Marie Le Pen a déclaré “ Si Bruno Gollnisch était élu, il y aurait un choc très grave. surtout s’il fait rentrer les dissidents” çà veut tout dire ! Si Gollsnisch représente la frange la plus dure du parti, Marine est en train de se fourvoyer selon certains, adulée par les militants mais détestée par les anciens historiques du parti, la tâche est lourde et le bouleversement énorme lorsque l'un ou l'autre sera élu, quoi qu'il en soit, peu importe des deux qui en deviendra le chef, le Front ne sera plus jamais le même. Marine dans sa présentation à la candidature sur le site Fdesouche.com/ déclare sans détour vouloir écarter de son entourage du bureau politique, toutes les chimères responsables de la mauvaise image du Front National depuis ces 30 dernières années “... se détourner d'un certain nombre de grupuscules caricaturaux, ceux-ci n'apportent rien au FN, ils ont par ailleurs contribués à donné à celui-ci une image néfaste dont il a encore aujourd'hui tant de mal à se défaire”

    En clair, Marine veut tourner le dos au G.U.D. ; à l'école du révisionnisme ; aux skinheads néo-nazis ; aux catholiques intégristes fanatiques, aux négationnistes de tout-poils, aux nostalgiques du Maréchal Pétain... Grâce lui soit rendue mais j'en connais qui ne l'entendront pas de la même oreille et la fille préférée partirai avec un lourd handicap qui pourrait lui coûter très cher : Se débarrasser de cette minorité qui à chaque élection croyait au discours de Le Pen et qui allait voter pour que celui-ci entende raison... Tout celà pour rendre le parti de papa plus clean, plus moderne, bien ancré dans son temps avec des réponses aux questions de notre époque, fréquentable quoi !

     

    Les médias tout entiers, y compris ceux qui depuis des lustres écrivait au vitriol, font des ronds de jambes à fifille maintenant. L'hebdomadaire Marianne fait le parrallèle entre les deux vice-président en évoquant le fait que “Rivarol” et “Minute” deux journaux d'extrême-droite soutiennent Bruno Gollisch et n'hésitant pas à baver méchamment sur la fille du paternel, qui selon eux, dévie sur un discours de gaucho réact' mais gaucho quand même... Non, je le dis haut et fort, non, le Front National n'a pas changé sa ligne de conduite. Même si Marine, Jean-Marie, Bruno, Steeve et les autres font bonne figure face caméra, ce n'est que le loup affamé qui revêt sa peau de mouton pour mieux attirer à lui le troupeau égaré, le temps que l'effet se fasse je parie que d'ici le lendemain de la victoire en 2012 lorsque le (la) candidat(e) Front National aura perdu (parce qu'il aura perdu !!) le char d'assaut non-avare de bons jeux de mots vaseux revienne à la charge dénonçant un trucage du vote des français, se disant victime du complot anti-Le Pen, dénonçant l'alliance UMPS, etc etc

     

    Deux possibilitées : soit Marine Le Pen campe sur ses idées et quitte à se mettre à dos tout le parti, trahir son père en devenant malgré elle complice du pouvoir qu'elle n'a pourtant de cesse d'en dénoncer les dérives ; soit elle fera comme tout les autres politiques : ne pas tenir ses promesses mais là celà voudrait dire mettre en pratique la face la plus dure du Front sur la question sécuritaire notamment... Et là, ce serait dramatique pour la démocratie !

    mise à jour au 11 décembre 2010 :

     ... çà se passe de commentaires je crois ; on était habitué aux petites phrases du père, v'là que la fille s'y met !  

    Si Marine Le Pen avait pu faire croire aux plus naifs d'entre nous faire d'une extrème droite française un parti de gouvernement, elle vient de se tirer une balle dans le pied avec de type de discours... ooohh si près du but, dommage... non.... vraiment Marine ! papa va (pas) te gronder !
     

     http://www.youtube.com/watch?v=qaez-ZM1itQ

    Franck Schweitzer.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :