• La date des élections cantonales approchant, faisons le point :

    - Pour la candidate Christine SINGER je ne me fais pas de souci dans la réussite de sa candidature dans le canton de Metz I, elle a tout les ténors de la presse... derrière elle si j'ose dire

    - Claude BELLEI homme de médias, çà ne devrais pas poser de problèmes non plus

    - Agnès MIGAUD son visage est connu, son action sur le terrain également

    - C'est plus vers Laura TARED que je me suis tourné pour l'aider dans sa démarche car sa décision a été prise sur un coup de "chiche" ; que j'ai toujours soutenu les actions spontannées et un peu folles (la plupart de ces actions connaissent de beaux jours et obtiennent de beaux résultats généralement) et j'ai l'intuition qu'elle va malgré tout amener à elle un bon nombre de soutiens sur le canton de Woippy


    bonne chance à toutes et à tous et rendez-vous le soir du 20 mars (c'est tout proche là) pour les premiers résultats !


    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Le petit commerce est-il en danger ?

    Le Centre Commercial du Grand Sud ; tel est le nom de ces 38 000 m2 qui proposera une 40aine d'enseignes. Situé à la Z.A.C. D'Augny à Moulins-les-Metz le chantier est impressionnant et s'achèvera d'ici 2013 ; pour un investissement total de 75 millions d'euros, il proposera en outre quelques 400 emplois, selon les promesses des élus. Aux abords de l'A31, ce Grand Sud disposera d'un parking de 2,500 places gratuites, d'un pôle restauration&de loisirs et d'une navette électrique gratuite. Afin de desservir les grands axes, un rond-point est prévu à la construction ainsi qu'un passage souterrain.

    La 3e édition des Etats Généraux de Metz-Métropôle a eu lieue le 21 février dernier à l'Arsenal : 330 personnes étaient réunis (commerçants, experts et investisseurs) pour débattre autour de l'avenir de Metz-Métropôle et son axe commerciale et commerçante.

    d'un coût 7x plus élevé que le Centre Pompidou, le Grand-Sud  a des allures de mastodon, un quadrilatère blanc argenté d'un style architectural futuriste viendra se poser d'ici deux ans à côté d'un zone artisanale et commerciale déjà bien étendue et qui possède son public, mais au-delà de çà il y a beaucoup d'hésitations et de questions laissées en suspend : le possible déménagement de la FNAC, l'éventuel rachat du Centre St-Jacques par une société hollandaise... Tant de bouleversements dans la vie des citadins messins qui font penser que demain sera trop tard, déjà dans un contexte difficile où les uns et les autres sont victimes depuis plus de trois ans d'interminables chantiers qui défigurent Metz, la suppression de principaux parkings-artères, cette nouvelle destinée de la ville signera-t-il la mise à mort du commerce de proximité ? 

    Franck Schweitzer.

     

     

     

    Thierry JEAN adjoint au maire de Metz, interrogé par JP Jager de La Semaine

     

    C'est Actisud qui a défrayé la chronique ces derniers temps notamment avec le projet « Grand Sud ». Les politiques donnent le sentiment de courir avec leurs théories derrière une réalité qui se fait sans eux ?

    C'est plus subtil que ça. Cette zone commerciale est la deuxième de France et représente 4500 emplois. Il ne faut pas faire la fine bouche devant des réalités comme celles là. Je n'imagine malheureusement plus une industrie qui viendrait apporter à une ville des emplois par milliers. Il faut les prendre dans les secteurs où nous sommes performants mais tout en cherchant sans cesse à nous améliorer. Nous avions eu des approches d'autres promoteurs à propos d'Actisud juste après les élections. L'idée était la même: permettre de franchir un cap de génération, de qualité. Nous ne pouvons pas imposer la restructuration d'une zone aussi complexe à tous points de vue. Avec une opération comme Grand Sud la régénération se fera par l'intérieur. Les premières signatures dans le nouvel ensemble sont celles des commerces déjà présents sur la zone et qui vont donc libérer des espaces. Nous allons accompagner cette arrivée de l'architecture et du souci environnemental sur Actisud. Cela permettra d' accueillir aussi des enseignes que nous avons loupées depuis 10 ans... il ne sert à rien de bloquer la périphérie pour protéger le centre-ville car ces commerces là finissent pas aller dans une autre périphérie d'une autre ville... et les clients suivent. Sans vouloir relancer de vieilles querelles il vaut mieux qu'ils soient à Actisud qu'à Nancy. 

    Reste que la problématique du centre-ville de Metz est complexe et se trouve encore bousculée par le déménagement annoncé de la FNAC. Où en est-on?

    La FNAC qui est une enseigne régionale d'attraction va déménager...mais en restant en centre-ville. Elle change simplement de côté, passant de Saint-Jacques à République en s'installant aux Galeries Lafayette. Ce qui est aussi une reconnaissance de fait de l'attractivité de Mettis.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     
    montage photo effectué sur PAINTBRUSH, reprenant un ancien flyer du MoDem.
    sur la photo de gauche à droite : Nathalie Griesbeck, ami de Laura, Laura Tared.
     
    (c) Franck Schweitzer (c) Stéphane De Bona
    Merci à la Boite A Copies -boulevard Sérot à Metz, les Iles.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Voici les 4 candidats du MODEM de Moselle en vue des élections cantonales des 20 et 27 mars prochains.

     
     
     
     
     
     
    Les 20 et 27 mars prochains, votons pour nos cantons !
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    (c) montage très approximatif réalisé par mes soins...

     

     

     

     conseil municipal du 24 février 2011

     

    En tant que nouvel adhérent au MoDem je suis venu en observateur assister au Conseil Municipal à l'hôtel de ville de Metz en ce jeudi 24 février 2011, de 18h à 21h malheureusmement je n'ai pu rester jusqu'au bout (çà semblait de prolonger jusque très tard dans la soirée, le point sur la vidéo-surveillance à l'ordre du jour a déjà duré 1 heure à lui seul !!) mais voilà ce que j'ai pu retenir des brides d'un échange parfois houleux mais pourtant passionnant. Je constate qu'entre deux propositions, sarcasmes et petites phrases viennent alimenter le débat tout comme d'ailleurs le manège des responsables politiques à l'Assemblée Nationale : Comme si ce type d'assemblée communale se devait d'agrémenter les querelles de couloir sans intérêret aux préoccupations des habitants ; comme si cette pratique se révélait indispensable ; comme si c'était çà...“faire de la politique” !!?? A côté de celà j'ai vu que le maire lui-même se réservait le droit de répondre directement aux attaques faites sur sa politique de la ville, laissant le soin à ses conseillers P.S. se charger du sale boulot si je puis dire.

     

    Seuls les couloirs et les toilettes restent les endroits où l'on se retrouve pour échanger du serrage de mains, de l'embrassade, des plaisanteries et d'autres complaisances, U.M.P./P.S./Verts/P.C. Tous confondus ! A croire que tout celà n'est qu'une vaste mise en scène, une espèce de comédia dell'arte où tout ce beau monde accepte les règles d'un jeu de rôle où pourtant ils en sont à la fois les instigateurs et les victimes... et moi avec... maintenant ! Eh bien soit ; jouons le jeu jusqu'au bout si ce jeu de chaises musicale en vaut la chandelle et abordons les vrais problèmes. Pour ma part je ne retiendrai ici que deux dossiers (les seuls qui m'aient vraiment interpellé en ces -très courtes- 2 heures d'assiduité) : le projet de transport urbain en site propre appelé METTIS -j'aurai l'occasion d'y revenir à l'avenir dans la rubrique correspondante- et le plan Metz-à-vélo.

     

    Il semble que tout les efforts soient engagés vers ces deux derniers dossiers. Dominique Gros avec sa folie des grandeurs, se défend pourtant de tout démagogisme, veux que Metz se démarque, grandisse, innove, etc en fait sa vraie volonté est de faire de Metz un Paris-bis en province comme c'est déjà le cas avec le Centre Pompidou, Dominique Gros marche sur les pas de son modèle Bertrand Delanoë mais en voulant jouer dans la cour des grands et si le projet tient le cap d'ici les trois prochaines années comme çà à l'air de malheureusement être le cas, à l'horizon 2020 les voitures n'auront plus du tout le droit de citer et il faudra les laisser aux abords de la périphérie ; le but étant de faire fuir les touristes automobilistes et les messins eux-mêmes. Metz j'en ai bien peur est en passe de devenir une ville du tout-piéton et du tout-vélo. J'avais déjà évoqué mes inquiétudes lors d'un précédent billet sur ce blog, j'en suis aujourd'hui convaincu et rien ne semble arrêter cette machine infernale. La gauche de Metz est autiste à toute opposition. Pire, elle use des mêmes stratagèmes d'humiliation et de vélléité que Nicolas Sarkozy lui-même lorsqu'en conférence de presse, il épingle à la saignée un journaliste qui ose le pousser dans ses retranchements. Pour en finir -très court- avec le schéma chiffré 50% vélo & 50 autres % METTIS je dirai que ces mesures sont totalitaires et font fi de la volonté réelle des habitants et de leurs inquiétudes.

     

    Le seul vrai problème est que Metz est définitivement saccagé, dénaturé, défiguré depuis ces derniers mois, plus de 800 arbres ont étés arrachés pour laisser la place au tracé du METTIS, René Darbois en apprenti sorcier, montre ses faiblesse en terme d'éco-citoyenneté ou devrais-je dire de “coco-citoyenneté”. La démocratie participative est inexistante voire trompe-l'oeil, en tout cas fait participer personne d'un avis contraire à la toute-puissance majorité. Où est la transparence dans ce dossier ? A quoi ressemble la vraie plaquette d'informations ? Cette municipalité qui fournit tout ses efforts axés sur ces dossiers-ci n'a pas vu venir les dommages collatéraux du rude hiver que nous avons connu et dont nous avons fait les frais.

     

     

    Franck Schweitzer.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  La ville de Metz pourrait être inscrite sur la liste du patrimoine de l'humanité via l'UNESCO. La reconnaissance serait mondiale cependant il convient d'adopter certaines règles encore inexistantes à Metz pour le moment...

    * la création d'un comité de soutien pour la formulation du projet de la candidature à l'UNESCO

    * la création d'un comité scientifique


    qui a inventé l'assistance aux soldats ennemis blessés ? C'est nous !

    Où se trouve la plus vieille église et la plus vieille synagogue de france ? Chez nous !


    Chauviniste dans l'âme, je poursuis : Metz a (encore) échaffaudé l'Europe entre 800 et 1950... Sa candidature ne peut qu'être validée.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     
     Le Centre St-Jacques étant lui-même en négociation avec une société hollandaise pour un éventuel rachat, c'est le déménagement de la FNAC pour les Galeries Lafayette qui risque d'être préjudiciable à la galerie commerçante. Bien sûr l'agitateur depuis 1954 ne quitterait pas “l'hyper-centre” mais le challenge sera de faire accepter la décision par les consommateurs et habitués eux-mêmes (on chiffre 350.000 visiteurs/mois et jusqu'à 500.000 en décembre), d'autant plus que FNAC et VIRGIN MEGATORE ne serait plus qu'à quelques mètres l'un de l'autre, histoire d'augmenter encore davantage la concurrence libérale entre voisins.

     

    C'est la CDAC (Commission Départementale d'Aménagement Commercial) qui est habilité à déplacer ou non une surface de ce type. Les négociations sont en cours, les rumeurs vont bon train, il fut même question de déplacer la FNAC jusqu'à la ZAC d'Augny mais ce ne serait plus d'actualité semble-t-il.

     

    Pour la petite histoire c'est le 16 novembre 1976 que Valérie Giscard-d'Estaing, Président de la République inaugura et la FNAC et le Centre St-Jacques lui-même. On y trouvait à l'époque 76 boutiques, 1 supermarché et 1 cinéma multisalles. L'ex-chargé de communication Matthieu Barville déclarait encore il y a quelques semaines qu'au tout début les produits techniques et les disques étaient commercialisés sur le même niveau, ce n'est qu'en 1981 qu'un second étage fut construit pour accueillir la librairie et ce jusqu'en 1990 où plusieurs remaniements et travaux d'aménagements furent exécutés. En 1991 une rénovation totale de toute la surface fut mise en oeuvre.

     

    Bref tout ce remue-ménage n'aura pas lieu si le bail est soit revu soit dénoncé et que Fnac et propriétaire trouvent un arrangement. On peut dire néanmoins que la nouvelle fait grand bruit et ne laisse personne indifférent.

     

     

    © la semaine © le républicain lorrain

     

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     
     8 % de la population de Metz recensés entre le 20 janvier et le 26 février 2011
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     
     
     La neige a totalement fondue un peu partout et un redoux significatif voire trop significatif (12° au baromêtre de ces derniers jours) vient chatouiller nos nez encore rouges, mais durant plusieurs semaines un hiver extrême a, disons-le, paralysé plusieurs départements français et plus proche de nous, la Lorraine avec certains jours des températures atteignant les -15 degrés ! Du jamais vu depuis 35 ans !! Du côté de Sarrebourg, il est tombé jusqu'à 35 cm de neige fraîche en 24 heures seulement ; en banlieue messine on ne distinguait même plus la chaussée du trottoir, plus on marchait et plus on s'enfonçait... Le plan grand froid de niveau II a été mis en place et une alerte orange sur toute la moitié nord du pays.

    Des conditions de circulation extrêmement difficiles et un déneigement aléatoire et principalement centré sur les grands axes autoroutiers, si bien qu'une pénurie de sel à été décrété et que les communes et quartiers décentrés n'ont pu êtres dégagés. C'est donc 31 départements français qui ont étés mis en vigilance orange par météofrance qui demande aux usagers de limiter le plus possible les déplacements, calfeutrer les ouvertures chez soi et ne chauffer que les pièces à vivre, idem pour l'électricité.

     

    Au grand désespoir des commerçants messins, il n'y eu personne dans les rues, places ou parkings en ce dernier week-end de décembre où tout était resté ouvert. En ce samedi et dimanche 18 & 19 par exemple à 15H il restait encore 400 places de libres au Parking souterrain du Centre St-Jacques, du jamais vu ! L'un des meilleurs jours de l'année pour les affaires, "çà pèse lourd sur le chiffre d'affaires, il y a avait beaucoup d'attente, en fait rien" déclare un commerçant "il y eu peu de clients mais ceux qui étaient présents sont motivés et achètent. D'autres qui font le déplacement souvent de loin, sont ravis car il y a personne dans les cabines d'essayage ni aux caisses".  source : républicain lorrain du 20/12/2010

     

    Les paysages sont évidemment magnifiques, féériques mais il est des faits divers qui le sont beaucoup moins : Un article du Républicain Lorrain rapporte qu'en pleine période de fêtes, 25 voyageurs se sont malencontreusement retrouvés “sdf” en gare de Metz suite à une grêve des conducteurs, lorsque le peu de service minimum proposait des voyages à vitesse réduite. Un manque de moyens scandaleux, peu ou pas de solidarité, les voyageurs ont dû dormir dans le froid sur le quai, parmi eux un bébé qui est tombé malade, des plateaux repas en nombre limité. Du point de vue gouvernemental, personnellement je trouve qu'une fois de plus, l'Etat a mis du temps à réagir et trouver des solutions (à l'instar de la canicule de 2003 et les conséquences tant décriés que nous connaissons), le Ministère de la Défense a mis en place 900 places d'hébergement pour les sans abris... Assez maigre comme mesure lorsqu'on sait que ces messieurs-dames énarques de leur titre, mangent à leur faim et dorment bien au chaud. On reste dans les faits divers sordides : 5000 foyers privés d'électricité dans le Loiret. Je me dis qu'à Metz on a été plutôt chanceux de ce point de vue-là, ce n'est pas le cas de certaines communes reculées de la France profonde, preuve en est.

     

    Pour se tenir informé, je vous renvoie à l'excellent site internet de Météofrance (parce qu'Officiel) qui regorge d'informations intéressantes, de divers scénarios climatiques possibles (certains seraient catastrophiques d'ici 2099...) et il y a même un simulateur de climat ; il suffit de sélectionner la région de France ainsi que les données voulues au fil des saisons (précipitations, canicule, froid...) Vous remarquerez qu'aucunes informations n'est donné sur les dix ou même les vingt prochaines années, histoire de ne pas effrayer les générations actuelles et futures, c'est plus facile de s'imaginer le pire qui pourrait arriver à l'aube de nos 80 ans... On a le temps de voir venir, çà rassure quelque part ! Rassurant n'est peut-être pas le mot !!

     

    Franck Schweitzer

    sources : metz magazine, le républicain lorrain, la semaine, lci.fr, paris match, meteofrance, meteoetclimat, lefigaro

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Pardon à la centaine de visiteurs réguliers de mon blog (lol) dont le nombre, j'espère, va rapidement augmenter, pour mon retard quant aux photos du marché de Noël que j'avais promis de poster, et c'est pas faute d'avoir essayé... car ceci est ma confession : A ma décharge, l'hiver extrême que nous vivons et qui bloque la ville pour ainsi dire y compris la fréquentation des marchés de Noël, à rendu impossible toutes tentatives de déplacement de ma part, sans compter que le plaisir et la motivation n'étaient pas au rendez-vous. Travaillant de nuit 5 jours sur 7 dans un hôtel près de la Gare, (y compris les 24 et 25 décembre) je suis pourtant au beau milieu de cette fourmilière de personnes, d'illuminations et de manifestations en tout genre ; je n'ai pas pu en profiter moi-même, alors en faire profiter les autres... C'est simple, depuis début décembre j'hiberne ! Le temps qu'il me reste, je fais de mon mieux pour mettre mes blogs à jour : acheter la presse, se documenter, rédiger les articles... prends du temps !

    Je travaille actuellement sur un dossier complet du 40e anniversaire de l'Université, ainsi que l'actualité du CPM, le réaménagement de la place Mazelle enfin à un projet de partenariat inter-blog et deux nouvelles rubriques pour l'année à venir. 2011 plaçée sous le signe de l'ouverture, des rencontres et de la communication... See you


    Franck Schweitzer.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  
     Le dépliant d'informations “metz métropôle” changera de formule à partir de Janvier 2011 en proposant un vrai magazine plus dense (24 pages au lieu de 12) pour permettre de donner plus de place à l'actualité de l'agglomération messine. Un format plus petit (20,5*27) et une pagination plus aérée au niveau des photos, de nouvelles rubriques pour dynamiser la lecture, à chaque numéro un grand dossier pour présenter les projets principaux de la ville et de son activité culturelle, économique et artistique. Enfin, un quizz sera proposé à chaque parution.
    -------------------------------------------------
     
    mise à jour au 05 février 2011

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  
     
    www.jeveuxmetz.com/
     
     ------------------------------------------------------------

    Le petit Paris... d'une grande ville : Metz, elle a tout d'une grande !

    Vaste campagne publicitaire (chauviniste et démago) pour la promotion de la ville de Metz à l'échelle Nationale, du 21 octobre au 31 décembre 2010 pour un coût global de 800.000€. Cette campagne comprend un spot publicitaire diffusé à la télévision (BFM T.V, LCI) sur internet (facebook, dailymotion) et des affiches placardés sur Paris et dans d'autres capitales européennes (Bruxelles, Francfort, Luxembourg notamment).  

    “Nous avons souhaité une campagne en décalage avec les codes du marketing territorial classique, car Metz Métropôle est consciente qu'elle connait une carence d'image à l'échelle nationale. Il fallait donc un message fort et décalé pour créer une rupture et cela, juste après l'inauguration du CPM, symbole de modernité et d'innovation.” Thierry Jean, Président de Metz Métropôle Développement.

    (c) metz métropôle de novembre 2010 / © la semaine du 21/10/10

    Franck Schweitzer.

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     
    COCORICOOOOOOOOO soyons fiers chers Messins, de notre bonne vieille ville !
     La cérémonie des Victoires de la Musique de 2009 a su lui donner une dimension de culturelle francophone et sans doute plus encore ; l'Arsenal de Metz vient d'être cité dans les 20 plus belles salles de musique au monde selon le très sérieux magazine Classica.

    Redessinée il y a 21 ans par l'architecte Ricardo Bofill, l'Arsenal comprend en plus de ses deux salles de spectacle, une galerie d'expo, une boutique, des salons de réception ainsi que deux monuments historiques : St-Pierre-aux-Nonnains et la Chapelle des Templiers.

    L'intérêt pour ce lieu magique n'a pas failli même depuis l'ouverture du Centre Pompidou, l'Arsenal de Metz reste aussi l'un des lieux touristiques et historique parmi les plus prisés des visiteurs et des amoureux du classique et du lyrique.

     

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire