•  

     

     Un mois de décembre 2010 historiquement glacial on l'a déjà dit et le Centre Pompidou n'y a pas échappé. un abondant amas de neige s'est entassé dans l'un des “entonnoir” qui permet l'évacuation de l'eau de pluie et a provoqué une déchirure de la toile au niveau de son chapeau, d'une longueur de 2 mètres. La même chose s'est déjà produite quelques semaines auparavant et ce second accroc inquiète réellement le plus grand nombre et délie les langues de vipères -néanmoins plus réalistes- qui sifflent depuis des mois “on vous l'avait bien dit !!”

    Metz-Métropôle et la direction du CPM se veulent rassurants ; en effet rien ne laisse supposer d'une remise en cause de la stabilité de la charpente mais il reste le problème de l'étanchéité : Des fuites pourraient avoir des conséquences directes sur les galeries elles-mêmes car le béton n'est pas étanche, lui ! Le débat est lancé : Pompidou a-t-il besoin d'un vrai toit ?

     

    ...et maintenant le timbre

    J-Bernard Normand, Président de la S.H.S. A réussi avec pas mal de difficultées à obtenir l'autorisation de publier des timbres à l'effigie du Centre. La chose n'a pourtant pas été gagné d'avance car les deux papas du musée Jean de Gastines & Shigeru Ban ne veulent pas que l'image de leur bébé soit galvaudé et vulgarisé dans une démarche commerciale (cartes postales, pin's, t-shirts...) pour sacrifier à la mode. Une réaction tout à fait louable. www.metz-shs-fr

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     500,000 visiteurs en quelques mois seulement, le Centre Pompidou-Metz totalise un record jamais espéré, si bien que l'exposition “chefs-d'oeuvres” est prolongé jusqu'au 17 janvier 2011 (date de fermeture de la troisième galerie) quant aux trois autres espaces, ils fermeront l'un après l'autre d'ici l'été 2011 pour laisser la place à d'autres manifestations. Pour rappel, sont exposés quelques 800 oeuvres issus majoritairement du musée Beaubourg de Paris.

     

    Prochaine conférence le 15 décembre 2010 : “Initiation à l'histoire de l'art au Xxe siècle : DADA” par Laurent LeBon entrée 5€ lieu et durée : Auditorium / 90 minutes.

    Comment “DADA” s'empare-t-il de la culture de la machine et des nouveaux médias... soumis aux critiques de Marchel Duchamp, Max Ernst, Hans Arp ou encore Françis Picabia

     

    NEWS :

    * Pour plus de visibilité, Pompidou a trouvé ses voies d'affichage sur l'autoroute, ce processus est entamé depuis 2006 sur l'A4 et l'A31 en direction de Metz.

    * Le Centre Pompidou désormais en application I-Phone (appli entièrement gratuite) et téléchargeable sur Apple Store ; elle permet de découvrir l'exposition en trois langues : français, anglais et allemand.

     

    INFORMATIONS ET RENSEIGNEMENTS :

    le C.P.M. est ouvert les LUNDI & MERCREDI de 11h à 18h ; JEUDI & VENDREDI de 11h à 20h ; SAMEDI de 10h à 20h ; DIMANCHE de 10h à 18h ; fermeture hebdomadaire les MARDIS !

    03/87/15/39/39 centrepompidou-metz.fr/

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     
     Du 18 au 20 novembre 2010 AUDITORIUM du CPM (entrée libre dans la limite des places disponibles) : Colloque “Chefs-d'Oeuvre ?” organisé par Roselyne Allemand, Olivier Goetz, Roland Huesca et J-Luc Piotraux en collaboration avec l'Université Paul Verlaine de Metz et l'Université de Sarrebrück / Spectacle de danse Jérôme Bel par Cédric Andrieux -ancien danseur de la compagnie Merce Cunningham
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Après 22h... Un soir friquet de septembre... Clichés personnels !

     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    (c) Franck Schweitzer. Tout droits réservés
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     Un trimestre plus tard le Centre Pompidou a-t-il su tenir ses promesses en terme de fréquentation ? Eh bien oui et selon les plus optimistes, bien plus qu'on ne le pensait : Le cap des 200 000 curieux a été franchi le 15 juillet dernier, selon le journal La Semaine, le CPM accueille en moyenne 3 200 visiteurs par jour, les visiteurs sont d'accord pour saluer... l'architecture ! Ooops !! “nous sommes davantage venus pour voir le bâtiment que le contenu... qui n'est pas mal non plus !” OUF ! Contenu et contenant font donc l'unanimité, le challenge que de faire connaître le CPM à travers le monde a été visiblkement remporté, il a bien sûr des mécontents et des perplexes, il y en a toujours...

    Le prochain défi arrivera avec la rentrée de cet automne qui va être déterminante. L'été des touristes laissera la place aux groupes scolaires et universitaires, aux chercheurs, aux passionnés d'art, de culture et d'architecture.
    D'abord ce sera l'exposition “chefs-d'oeuvre” qui verra ses galeries se vider les unes après les autres par tiers tout les trois mois à partir de la fin octobre 2010. Le Directeur Laurent Le Bon reste mystérieusement silencieux sur le devenir, de ce que va être la prochaine expo ; “peut-être n'y aura-t-il rien, tout simplement” déclare-il en souriant, faisant référence à une exposition sur le vide qu'il avait organisé à Paris il y a quelques temps... Et l'on prendrait presque l'homme au sérieux, imagineriez-vous payer 7 euros pour aller voir des murs blancs, du vide absolu, aucunes toiles nulle part, ce serait aussez culotté, audacieux, provocateur mais quand même scandaleux : 7€ quand même !  L'avenir nous le dira.
     
    Concernant le bilan que nous pouvons en tirer, ce qui a déjà été réussi c'est d'abord et avant tout cet énorme challenge, ce chantier de construction qui aura pris 3 années et 72 millions d'euros investis. Ensuite, la communication et l'énorme campagne promotionnelle qui a fait que tant de monde ait répondu à l'appel ; enfin le “programme” immobilier en vis-à-vis qui s'est vendu comme des petits pains.
    Maintenant pour ce qui reste à faire à part la seconde exposition à venir, il y a le Centre des Congrès et surtout la signalétique définitive de Pompidou-Metz en ville : Et c'est bien là le plus préoccupant, car si les touristes affluent, les messins eux, ne se pressent pas réellement, la dynamique est relativement “mou du g'nou” A part celà, il y a l'inévitable crise du marché de l'art pour les artistes et les galeries et l'horizon démographique incertain suite au plan militaire...
     
    Bref il y a tout de même de quoi faire, et beaucoup de potentiel
     
     
    © La Semaine
    Informations recueillies par Franck Schweitzer.
    Google Bookmarks

    votre commentaire