• MONTPELLIER / AIGUES-MORTES

    MONTPELLIER / AIGUES-MORTES

     

    un peu d'histoire...

    Aigues-mortes est occupé par l'homme depuis ses origines. Au sein de la porte St-Antoine, un membre de la Société d'Histoire et d'Archéologie vous contera les vestiges exposés : ossements, outils, poteries, monnaies...

    >> aigues-mortes (aquae mortuae) = eaux mortes, relativement aux eaux et marais qui entourent la cité dont elle doit son nom. Contrairement aux idées-reçues, la mer n'a jamais battu les remparts.  <<

     

    Dès l'antiquité, une colonie grecque s'installe puis les romains au 1er siècle qui organiseront l'exploitation et la production du sel. Le fort de Peccais construit en 1568 assurera un contrôle permanant sur les salins voisins et les canaux dans lesquels on transporte le sel.

    Au Ve siècle dans un environnement hostile, des moines bénédictins s'installent et fondent une abbaye. Au XIIIe Louis IX veut tirer parti de ce port enclavé au milieu des ports rivaux qui accaparent le trafic de cette région. En 1244, on fait dresser les plans du port intérieur et de la ville. L'endroit sera habité par une population clairsemée de pêcheurs et de sauniers. Pendant 4 ans tout le monde se consacre à cette œuvre immense ; la construction d'une ville et d'un port royal. Le roi impose la corvée royale à des régions entières. Il transige et offre la suppression de tous impôts et taille, des péages et des gabelles à ceux qui continuent à travailler. En 1270 à la mort de Louis IX, les fondations des remparts ne sont qu'en partie tracées. Son fils et son petit-fils terminent les travaux.

     

    Au XVe siècle une véritable guerre civile entre les Armagnacs et les Bourguignons déchire la France. C'est l'hiver, les sols sont gelés et il est impossible d'enterrer les corps. Pour éviter toute épidémie, on sale leur corps et on les jette dans une tour baptisée désormais « tour des bourguignons ». A la fin de l'hiver, on enlève les corps pour les enterrer et sous l'effet du sel qui a empêché la putréfaction, l'abdomen des burguignons a bleui. C'est l'une des explications au surnom donné aux aigues-mortais « les ventres bleus »

     

     

    Les guerres de religions et la Révolution Française font et défont l'histoire d'Aigues-mortes ; au début du XIXe, les églises sont rendues aux fidèles et la paix religieuse rétablie. Les travaux du canal du Rhône s'achèvent en 1806, dès lors Aigues-Mortes devient un port fluvial qui voit transiter des marchandises puis des voyageurs. En 1903 les remparts d'Aigues-mortes sont classés Monument Historique.

     

    livret de l'office du tourisme (c) ot-aiguesmortes.com

     

    MONTPELLIER / AIGUES-MORTES

     

    MONTPELLIER / AIGUES-MORTES

    MONTPELLIER / AIGUES-MORTES

    MONTPELLIER / AIGUES-MORTES

     

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :