• nostalgiques ? prémisses'

     

    Les dessins animés des années 70 maintes fois rediffusés depuis et dont je garde un doux souvenir sont assez nombreux : la géniale speedy gonzales, souris la plus rapide de l'ouest du Mexique avec son délicieux accent et son chapeau, les fous du volant dont chacuns des véhicules sont des anecdotes à elles toutes seules, les schtroumpfs légendaires et leur village dont les maisons sont faites de champignons, la famille pierrafeu totalement dingue et bien ancré dans l'esprit des sixties/seventies dans leur mode de vie, pancho et rancho, les aventures de maya l'abeille et de son entourage d'insectes, candy une jolie petite fille aux yeux clairs à qui il arrive bien des soucis mais que toutes les petites filles sages peuvent s'y identifier avec ses codes de poupée obéissante à la crinière parfaitement propre qu'on peut même en imaginer le doux parfum, encore une famille cette fois les polymorphes de chez Barbapapa , heckle et jeckle, la linea, la tête à claques de calimero qui trouve que la vie est trop inzuste mais qui se mêle aussi de ce qui ne le regarde pas pour jouer les victimes ensuite. Chaque épisode a son lot de petits malheurs, à sa place n'importe qui penserait à fuir loin loin ou au suicide, s'ouvrir les veines avec un morceau de coquille d'oeuf ou s'arracher les plumes à vif à coups de sparadrap ; ce serait marrant de jouer les sadiques et d'imaginer les plus atroces sévices que pourraient subir ces personnages fictifs en rapport avec leur personnalité ou leurs actions : les schtroumpfs attrapperaient la jaunisse en ne trouvant plus jamais le chemin les menant au village, les pierrafeu bouffés par leur voiture-dinosaure, on raserait à blanc la tête de Candy, et on donnerait réellement Maya en pature à une araignée pour le coup très perverse qui la tiendrait prisonnière dans son fil de soie en la laissant dépérir de jours en jours. Mouuahahhahahahahaa Voilà ce que j'en fais de mes héros de jeunesse. Belle analyse hein ? Vous n'en n'aviez jamais lu des comme çà ?...

     

    s

     

    En terme de programmes jeunesse l'aube des années 80 fut très riche dans sa créativité, parmi les émissions « à cheval » dirons-nous sur deux décennies, ont vu apparaître les premiers pas de jeunes animateurs tels que Claude Pierrard le légendaire animateur de Croque vacances qui fit les belles heures de la première moitié des eighties.

    ACILION ET SA BANDE

    TFI

    diffusée de juillet 1978 à août 1980 durant les vacances scolaires

    animée par Claude Pierrard et Acilion (marionnette virtuelle)

    générique chanté par Marie Ruggieri

    contenu : dessins animés atomas, les aventures de gulliver, gédéon, le roi léo... feuilleton les amis de chico

    particularités : comme procédé révolutionnaire pour l'époque, on ne fait pas mieux : une émission avec côte à côte un animateur en chair et en os qui donne la réplique à une marionnette non pas en chiffons mais commandé via un système d'ordinateur, un effet spécial venu des Amériques dont ils détiennent les droits par ailleurs et au final, le coût de production trop onéreux, l'émission stoppa au bout de deux saisons seulement. Claude Pierrard enchaina juste derrière avec Croque vacances et non pas une mais deux marionnettes, cette fois, articulés par des comédiens bien réels.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :