• MONTPELLIER OUEST, jardin des plantes, arc de triomphe

    Créé en 1593 sous Henri IV, le Jardin des Plantes devait permettre aux élèves la Faculté de Médecine de se familiariser avec les plantes médicinales. Aujourd'hui classé, ce grand jardin conserve sa fonction scientifique, mais offre également un cadre de verdure romantique incomparable pour tous les visiteurs.

     

    Textes et sources © umontpellier.fr/patrimoine/jardin-des-plantes/histoire/

     

    MONTPELLIER OUEST, jardin des plantes, arc de triomphe

    MONTPELLIER OUEST, jardin des plantes, arc de triomphe

    MONTPELLIER OUEST, jardin des plantes, arc de triomphe

    MONTPELLIER OUEST, jardin des plantes, arc de triomphe

     

    L'arc de Triomphe à Montpellier est une porte construite à la gloire du roi Louis XIV, sur ses ordres. Le site choisi était un des points culminants de la ville, le mont Peyrou. L'ouvrage mesure 15 mètres de haut et son ouverture est haute de 7 mètres.

    Datant de 1691 et dessiné par l'architecte François II d'Orbay. Il présente des ressemblances avec la porte Saint Martin de Paris : le bâtisseur s'en est inspiré, dans des dimensions cependant moindres. Il faisait auparavant partie des fortifications de la ville. Aujourd'hui, on passe par la porte pour entrer sur la place du Peyrou. Le monument a été construit après les batailles menées par Louis XIV pour agrandir le territoire. Celles-ci ont duré 40 ans. L'inscription en latin gravée dans la pierre le rappelle : ''Louis le Grand, dont le règne dura soixante-douze ans, a apporté la paix sur terre et sur mer après avoir séparé, contenu et s'être attaché à des peuples alliés dans une guerre de quarante années''.

    Texte © monumentsdefrance.com

     

     

    MONTPELLIER OUEST, jardin des plantes, arc de triomphe

    MONTPELLIER OUEST, jardin des plantes, arc de triomphe

    MONTPELLIER OUEST, jardin des plantes, arc de triomphe

    photos perso (c) Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MONTPELLIER EST, Antigone

    Antigone a été conçu par l'architecte catalan Ricardo Bofill en 1978 sous l'impulsion du maire de Montpellier Georges Frêche et de son adjoint, le géographe Raymond Dugrand, et construit à partir de 1983. La majorité des immeubles a été construite sur un style inspiré par l'architecture de la Grèce antique selon le projet de l'architecte suivant un axe qui se veut faire écho à l'est à celui qui a structuré la ville à l'ouest, avec la promenade du Peyrou et l'aqueduc des Arceaux1.

    Le quartier se situe au sud-est du centre-ville l'Écusson et s'étend depuis le centre commercial du Polygone jusqu'au fleuve du Lez le long d'une perspective d'environ 900 mètres. C'est grâce aux aménagements du cours du Lez que des terrains jusqu'alors inconstructibles ont pu être urbanisés permettant à la ville de se trouver un nouvel axe d’expansion suivant le Lez vers la mer, le long de ce que l'hebdomadaire local La Gazette de Montpellier nomme les futurs « Champs-Élysées montpelliérains ».

     

    texte © pss-archi.eu

    photos perso © Franck Schweitzer

     

     

    MONTPELLIER EST, Antigone

    MONTPELLIER EST, Antigone

    MONTPELLIER EST, Antigone

    MONTPELLIER EST, Antigone

    MONTPELLIER EST, Antigone

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Avec le MoMa de NYC, le MoCo (MOntpellier COntemporain) est le seul centre d'art au monde (parait-il) à disposer de plusieurs sites proposant de l'art contemporain. Disposant de huit salles d'expositions, d'un restaurant, d'un café, d'une librairie et d'un vaste parc ; la particularité du MoCo est de privilégier le mouvement et la création plutôt que l'immobilisme d'une collection permanente.     (c) mmm magazine

     

    Surfant sur la vague actuelle de la crise planétaire (dérèglements climatiques, ultra-capitalisme, etc) de jeunes artistes s'expriment à travers le prisme de leur époque... Mais moi çà me laisse souvent de glace ! Là, aucune explication ni infos, ni réel concept... On me dit que par souci d'éco-citoyenneté, toute information est dématérialisé (logique !) et que je peux trouver mon bonheur sur le site internet du collectif. OK, soit ! Heureusement l'entrée est gratuite.

     

    la "galerie" librairie, café/resto

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

     

     

    Créé en 1828 par le peintre François-Xavier Fabre et entièrement réhabilité en 2007, c'est une institution culturelle incontournable en région, s'inscrivant parmi les musées les plus importants d'Europe : Il compte parmi les plus belles collections publiques françaises, sans cesse enrichies grâce à des dons de collectionneurs et artistes avisés : Fabre tout d'abord, puis Valedau, Bruyas, Bonnet-Mel, Cabanel, Bazille... Dans ce même élan, Pierre Soulages a témoigné de son attachement au musée et à la ville de Montpellier par une généreuse donation de sa collection, permettant un aperçu de l'ensemble de sa carrière.

    Suivant un parcours chronologique, les collections permanentes s'articulent en grands ensembles d'une richesse exceptionnelle et présentent des œuvres du XIVe à nos jours : En fin de parcours, la nouvelle aile révèle l'exceptionnelle donation et les dépôts consentis par Pierre Soulages, ainsi que des œuvres d'acteurs majeurs de l'art français contemporain tels Hantaï, Viallat, Bioulès et Dezeuze.

    Un labyrinthe ce musée ! Hormis le fait que beaucoup d'oeuvres ne me parlent pas et ne m'ont procuré aucune émotion, je me suis perdu ET dans les étages du musée ET dans les époques ! Et ce n'est pas le fléchage ni les panneaux directionnels qui ont changé quoique ce soit. (j'ai volontairement posté ici, le minimum de photos d'oeuvres exposées, afin de les préserver)

     

    Textes © montpellier3m.fr

    Photos perso © Franck Schweitzer

     

     

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

     

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

    MONTPELLIER CENTRE, les Musées MoCo et Fabre

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Devenue Cathédrale en 1536 lorsque l'archevêché de Maguelone a été transféré à Montpellier, Saint-Pierre était à l'origine la chapelle du monastère bénédictin de Saint-Benoît. A voir absolument : le porche, un imposant baldaquin soutenu par d'énormes piles circulaires de 4,55 m de diamètre qui portaient autrefois les armoiries d'Urbain V, étudiant et enseignant à Montpellier, puis nommé évêque avant d'être élu pape en Avignon (1362).

    Exemple représentatif du gothique méridional, c'est la seule église médiévale de l'Ecusson ayant survécu aux guerres de religions.

     

    MONTPELLIER CENTRE, Cathédrale, Eglise Ste-Anne

    MONTPELLIER CENTRE, Cathédrale, Eglise Ste-Anne

    MONTPELLIER CENTRE, Cathédrale, Eglise Ste-Anne

    MONTPELLIER CENTRE, Cathédrale, Eglise Ste-Anne

    MONTPELLIER CENTRE, Cathédrale, Eglise Ste-Anne

    texte (c) montpellier-tourisme.fr

    photos perso (c) Franck Schweitzer

    -----------------------------------

    Cette église fut construite entre 1866 et 1869 par Jules Cassan, architecte de la ville à cette époque, durant l’expansion de l’architecture néogothique de la Ville.

    De style néogothique, on doit les vitraux qui la composent au maître Verrier Pagès. Son superbe clocher, et la flèche située à son extrémité, sont visibles de toute la ville de Montpellier, et confèrent à cet édifice une hauteur d’à peu près 69 mètres : c’est « l’aigrette » de Montpellier. En effet le but de cette construction était apparemment de favoriser la création d’un grand édifice plutôt que de travailler sur le côté esthétique de l’église.

    La nef du Carré Sainte-Anne a été restructurée de façon à proposer un espace de 600 m2 dédié à tous les arts. Elle accueille également tous les deux ans la sélection française de la Biennale des Jeunes Créateurs d’Europe et de la Méditerranée, un concept précurseur qui encourage les échanges et le travail en commun. Son objectif étant d’être en perpétuelle évolution, dans son organisation tout comme dans la réflexion de créativité artistique.

    L’église Sainte-Anne, église désacralisée, vous permettra d’admirer diverses expositions d’art contemporain. Elle offre également ses murs à de grandes manifestations culturelles qui ont lieu dans la ville.

    MONTPELLIER CENTRE, Cathédrale, Eglise Ste-Anne

    MONTPELLIER CENTRE, Cathédrale, Eglise Ste-Anne

    MONTPELLIER CENTRE, Cathédrale, Eglise Ste-Anne

     

    textes (c) tourmontpellier.fr

    photos perso (c) Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • De forme grossièrement rectangulaire et allongée, la place de la Comédie mesure environ 230 m de long sur 50 m de large. Elle forme avec l'Esplanade, l'un des plus grands ensemble piétons de France.

    Elle tient son nom du théâtre municipal dont la façade monumentale orne le côté sud-ouest de la place. La place de la Comédie est le point névralgique, le centre de toute activité montpelliéraine et, de fait, constitue un grand pôle d'attraction mais aussi le point de départ pour une découverte plus approfondie de la ville historique.

      

    MONTPELLIER CENTRE, place de la Comédie, Polygone

     

    Inauguré en 1975 sous le mandat de François Delmas alors maire de la ville depuis 1959 pour élargir le centre de la ville, le Polygone devint à l'époque l'un des plus grands centres commerciaux de France. Dans les années 1970 la ville se développait vers le nord-ouest avec des logements étudiants, des campus universitaires mais aussi de grandes villas qui se bâtissaient sur d'immenses terrains au nord de Montpellier.

    Desservi par un parking en sous sol de 2000 places, occupe une surface de 42 000 m2 répartie sur trois niveaux. Il regroupe 120 boutiques et huit restaurants. Bien qu'étant situé entre le quartier Antigone et la place de la Comédie, le centre commercial est facilement accessible grâce aux quatre lignes de tramway. Composé initialement de trois étages commerciaux (Antigone, Comédie et Coupole ) ; les quatre étages inférieurs sont réservés au parking. Sur tous les étages sont répartis des magasins de prêt-à-porter, restaurants et espaces repos. Les Galeries Lafayette sont la première enseigne implantée dans le centre ; c'est d'ailleurs la seule qui occupe le Polygone sur ses trois étages d'origine.

     

     

    MONTPELLIER CENTRE, place de la Comédie, Polygone

     

    MONTPELLIER CENTRE, place de la Comédie, Polygone

    MONTPELLIER CENTRE, place de la Comédie, Polygone

    ----------------------

    MONTPELLIER CENTRE, place de la Comédie, Polygone

     

    (c) textes Wikipedia

    photos perso (c) Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MONTPELLIER CENTRE, le corum...

    Le Corum est le palais des congrès de la ville de Montpellier ; il accueille l'Opéra Berlioz. Le bâtiment tout en longueur est dessiné principalement par l'architecte Claude Vasconi. Situé au nord de l'esplanade Charles-de-Gaulle, son entrée principale se trouve au sommet d'une colline et le bâtiment s'étend et se déploie dans la pente pour dominer la place du 11-Novembre.

    La première tranche du Corum est livrée en 1989 : il compte alors deux auditoriums et les 6 000 m2 d'espaces d'exposition. L'Opéra Berlioz de 3 000 places et doté d'une scène de 20 mètres d'ouverture est livré en 1990.

     

    Jardin du champ de mars, Promenade du Général de Gaulle

    Ouvert au public depuis 1900, le parc d'une superficie de 35 000 m2 fut aménagé par l'architecte paysagiste de la fin du xixe siècle, Édouard André (1840-1911). Allées curvilignes, pièce d'eau centrale, cascade prouvent la conception classique de ce jardin. On y retrouve l'atmosphère du début du siècle où le jardin a pour fonction essentielle la promenade et la découverte des éléments qui composent le parc : présence d'eau, végétations recherchées.

     

     

    MONTPELLIER CENTRE, le corum...

    MONTPELLIER CENTRE, le corum...

    MONTPELLIER CENTRE, le corum...

    MONTPELLIER CENTRE, le corum...

    MONTPELLIER CENTRE, le corum...

    PAVILLON POPULAIRE

    MONTPELLIER CENTRE, le corum...

     

    MAISON DE L EUROPE / JARDINS DE LULLY

    MONTPELLIER CENTRE, le corum...

    MONTPELLIER CENTRE, le corum...

    MONTPELLIER CENTRE, le corum...

    MONTPELLIER CENTRE, le corum...

    textes (c) wikipedia

    photos perso (c) franck schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Je reviens de Montpellier et ce fut génial ! La mer, le Sud, les gens...

    Les prochains jours seront exclusivement consacrés à cette rubrique où vous retrouverez mes clichés personnels, agrémentés d'informations complémentaires glanées sur internet et dans les différentes brochures que j'ai amené avec moi. j'ai eu l'occasion en plus de Montpellier, d'aller faire un tour à Aigues-Mortes (ville fortifiée) ; Lattes (port maritime) et Perols (plages...).

    Pour commencer ce chapeau, quelques infos de base ; plans, etc.

    intro. Montpellier

    intro. Montpellier

    intro. Montpellier

    intro. Montpellier

    si vous allez à Montpellier, pensez bien à descendre à la gare de St-ROCH et surtout pas à "Sud de France" qui est sans doute architectuellement très réussie comme gare, mais perdue au milieu de nulle part !

     

    à suivre...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • tendances glaces été 2020

    tendances glaces été 2020

    tendances glaces été 2020

    tendances glaces été 2020

    ...

    Et vous, vers quoi va votre préférence ? Une glace signature, grandes surfaces ou fait maison ?

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    La télé-réalité a rendu nos jeunes analpha-bêtes et arrogants : J'en suis certain à présent. Quand je parle de la téléréalité je devrais préciser à partir des Secret Story, les Anges et consorts. De mémoire de télespectateur je n'ai jamais vu autant de grossièretés et d'engueulades sur le petit écran. Et tous, se nourrissent de ces clash pour vendre, commenter jusqu'à la lie, au service du « dieu » audimat. Que les réseaux sociaux et la presse à scandales s'en délectent je comprends -ils me dégoûtent- mais je comprends car c'est leur business, mais les Mathieu Delormeau et autres Christophe Beaugrand ; où trouvent-ils leur intérêt à part leur salaire ? Personnellement je préfèrerais gagner beaucoup moins et exercer un job plus intéressant et qui ne se nourrit pas du malheur des autres. Ces fringants quarantenaires bien coiffés, ont-ils à ce point raté leur carrière ? Le premier a exercé le métier d'analyste financier ,le second a un bac littéraire et à travaillé comme journaliste sur LCI.

     

    Quel est donc ce mal qui ronge notre télé française ? Je ne vois qu'une seule explication ; Etant donné que la télévision est une vitrine de ce monde prônant l'individualisme à tout-va et un ultra-libéralisme sans foi ni loi, depuis ces 25 dernières années, les patrons de chaîne veulent toujours gagner plus sans dépenser trop (chose qui n'était pas vrai du tout dans les années 70 à 90 où on mettait le paquet dans les décors, les habillages...) et donc plutôt que d'innover en créant des émissions made-in-france, ils rachètent un produit déjà existant et qui fonctionne à l'étranger en l'adaptant à la sauce cocorico, alors parfois la sauce prend pas et parfois elle prend ! Et nous nous retrouvons avec à 80% aujourd'hui d'émissions dits « de divertissement » mais qui déversent plutôt dans le voyeurisme, le trash, le scandale et les batailles d'egos. En tant que miroir, les réseaux sociaux hurlent avec les loups, et forcément le public le plus impacté par cette violence, sont les 12-30 ans (je vois large mais c'est assez réel) suivent tels des moutons... Loups et moutons confinés et filmés 24/7 ont sait ce que ça peut donner.

     

    Certains profils de cette génération Millenium sont narcissiques, ignorants mais grande gueules, colériques révoltés, frustrés et hyper-revendicatifs ; de quoi le sont-ils ? Je suis pas sûrs qu'ils le sachent eux-même... Ils sont finalement malheureux et angoissés par un avenir qui s'offre à eux, sans vraiment de lueur d'espoir économique, professionnel et social, quoiqu'en disent nos gouvernants ! Usant de barbarismes et autres jargons tirés de la culture populaire ou d'anglicismes approximatifs, nos jeunes se font leur petite bouillabaisse qu'ils appellent langage mais en oubliant l'essentiel ; le respect des règles élémentaires grammaticales.. Déjà là dans « élémentaire grammaticales » ya beaucoup trop de syllabes j'imagine pour eux, va-y sa me donne grave mal la tête wesh, t'as vu ?!

     

    Je vais m'attarder sur un mot, un seul, et qui englobe tout un comportement que l'on retrouve dans presque l'ensemble de ces profils ; l'impatience, le fait de vouloir tout et tout de suite : Le «  craving » que l'on peut traduire par l'envie de- , la boulimie ou l'envie irrépressible d'obtenir quelque chose là, maintenant : Une sorte de recherche de plaisir immédiat en fait. Selon l'addictologue Olivier Phan, c'est le besoin d'avoir sa dose ! Le même problème d'addictologie que pour les cocaïnomanes. Avoir sa dose pour avoir la paix... toute relative. Dans le cerveau des mammifères cette zone est appelée « zone sous-corticale » c'est là où s'active le sentiment de récompense. Selon Charles Darwin, elle est apparue lorsque les poissons sortirent de l'eau et devinrent amphibiens ; ils ont sentis la différence entre le chaud de l'air et le froid de l'eau. En devenant youtubeur vu et reconnu, le millenium a sa fragilité au paroxysme surtout quand il reçoit des mauvaises critiques parfois cinglantes, le résultat est sans appel ; sa réponse se traduit par une agressivité démesurée allant de l'insulte au signalement du profil, mais en tout cas, à aucun moment il va tenter de se poser et réfléchir à la situation, ce pourquoi sa vidéo n'est pas appréciée, ce qui lui permettrait de se remettre en question et reconnaître son erreur en faisant amende honorable. Au contraire lorsque les critiques sont bonnes, l'ego est sollicité, exarcerbé et éveille chez certains un sentiment de toute-puissance.

     

    Les synonymes de l'envie sont nombreux et très intéressants dans leur champ lexical : j'en ai fait ma sélection en deux parties, les premiers synonymes à message positif et bienveillants : désir, souhait, goût, appétence, besoin, tentation. Après, ça se complique, et on tombe dans un champ lexical très agressif : convoitise, cupidité, lubie, jalousie, haine chagrine, aversion, caprice, répulsion, rivalité.

     

    La cause est la suivante selon moi ; Un enfant-roi, un enfant chéri par des parents trop permissifs, voire laxistes ne reproduisant pas le modèle d'éducation qu'ils ont reçu, eux ! Et et l'on se retrouve effectivement avec une ribambelle de sales gosses qui sortent tout droit de la cuisse de Jupiter. Selon le proverbe « élève ton enfant comme un humaniste, tu en feras un tyran, élève-le comme un tyran, tu en feras un humaniste et c'est vrai : La boucle est infinie, le cycle est sans fin car dans quelques années lorsque ces mêmes millenium auront à leur tour des enfants, (les alphas, béta?) ils voudront leur donner toute la droiture et l'autorité dont ils ont manqués. Et ainsi de suite...Il me font pitié plus qu'ils m'énervent finalement : Une génération qui se sait pas garder son sang froid, perd ses moyens à la moindre occasion, ne réfléchit pas à une alternative, est une génération perdue dans le monde du travail. Si en plus, la syntaxe grammaticale n'est pas au rendez-vous, alors pôle emploi a encore de beaux jours devant lui.

     

    Franck SCHWEITZER

    Google Bookmarks

    votre commentaire