• the walking dead & co

     

    subugatory

     

     

    Une mise à jour s'impose. Il y a des séries tv que je continue à regarder et à apprécier au fil des saisons telles que « american horror movie », « Dallas new generation », « once upon a time » ou encore « teen wolf » dont la saison 3 vient juste de démarrer, les séries qui se laissent regarder même si le thème est niaiseux et il y a celles que j'appréciais mais qui, faute d'audience n'ont pas été renouvellé.

    The Intbeweeners est une comédie made in England à l'instar de skins où les mésaventures de 4 ados pré-pubères, caricatures du looser-type ? Pas tant que cela ; on a tous connu parmi ses camarades de collège ou de lycée le nerd geek à lunettes gauche, mal à l'aise, souffre-douleur d'une bande de mecs cools et amoureux transi d'une superbe fille qu'il ne se tapera jamais. Voilà la série UK traduite en français par les boloss : loser attitude telle qu'en elle-même.

    « THE INBETWEENERS » genre : comédie ; 3 saisons (18 épisodes de 21 min chacun) ; diffusé sur E4 entre 2008 et 2010 ; casting : Simon Bird, Joe Thomas, Emily Head... Origine : Royaume-Uni

    -----------------------

     

    Prenez « harry potter », « le club des cinq » et « x-files », mélangez le tout et vous obtenez Tower Prep une série teenage d'étudiants-aventuriers en herbe dans une University pour surdoués dotée de tout le confort pédagogique mais qui pourtant cache bien des secrets et des mystères. Parfois je ne comprends pas comment des séries comme celles-ci puissent lasser le public en une dizaine d'épisodes seulement et pourquoi tant d'autres daubes décérébrantes subsistent encore de saisons en saisons. Le fin du fin c'est que le dernier épisode de Tower Prep se termine sur un cliffhanger des plus excitants comme pour punir un public l'ayant trop vite jugé car malgré quelques clichés, les personnages sont bons, les répliques et les situations le sont aussi. Souhaitons que cette série nous revienne peut-être sur une autre chaîne, dans un format plus court (25 min au lieu de 45) et osons imaginer qu'une adaptation française puisse être possible, nos voisins caribouts et nous-autres sommes cousins après tout, le talent et l'imagination créatrice sont dans nos gènes ! C'est dit.

    « TOWER PREP » genre : aventure, fantastique ; 1 saison de 13 épisodes (45 min chacun) ; diffusion : 2010 ; origine : Vancouver, Canada ; casting : Drew Van Acker, Ryan Pinkston, Elise Gatien, Dyana Liu...

    -----------------------

     

    The Walking dead littéralement « la mort qui marche » on ne peut mieux faire comme traduction car fidèle au sujet, à l'ambiance. Par ces 4 mots, faut-il parler des zombies qui errent dans la nature, les entrepôts désaffectés, les routes... ou des humains qui tentent de survivre sans se faire mordre dans ces mêmes endroits ? Le pitch est ce qu'il y a de plus classique ; une épidémie a décimée toute la population mondiale, seuls quelques rescapées hommes, femmes et enfants tentent de survivre dans un chaos indéterminé; ils devront se battre, être solidaires et téméraires mais n'empêcheront pas les brebis galeuses de leur mettre des bâtons dans les roues malgré ce climat apocalyptique.

    THE WALKING DEAD genre : drame, horreur origine USA 2010 créateurs : Frank Darabont et Robert Kirkman saisons : 4 toujours diffusé (une saison 5 est prévue)

    casting : Andrew lincoln, Steven Yeun, Norman Reedus, Sarah Wayne, Melissa McBride, Scott Wilson, David Morrissey, Laurie Holden...

    ----------------------------

    Si « desperate housewives » donnait en toile de fond le portrait d'une amérique superficielle, matérialiste et puritaine, Suburgatory en est le plus parfait pastiche. Un père new-yorkais divorcé d'une 40aine d'années emménage dans un quartier résidentiel avec sa fille de 16 ans et tout deux deviennent rapidement le centre d'intérêt des habitants de la petite banlieue de Chatswin. Cette série est intelligemment menée dans la mesure où elle pousse à son paroxysme tout les clichés possibles et imaginables que l'on peut trouver dans une série de ce genre -et par extension une satire que l'on peut trouver chez des américains typiques de nos jours- et sans doute cela fonctionne à merveille ! Nous avons le duo Dallas et Dalia -oui, çà ne s'invente pas- mère et fille richissimes, botoxées, décolorées au corps parfaitement sculpté dans des vêtements de marque, bijoux et accessoires assortis, avec pour animal de compagnie un mini-chien prénommé « bifidus » ; Mr Wolfe le proviseur d'origine coréenne très maniéré en couple avec le cuistot du lycée ; l'homme d'affaires Noah, métrosexuel overbooké au sourire ultrabrite qui passe son temps libre au country-club à travailler ses biceps quand il n'est pas accroché à son téléphone ; enfin dans la famille Shay je demande la mère Sheila une catho-psychomaniaque et frigide, Fred son mari entièrement soumis à son autorité, Ryan le fils beau gosse, bête comme ses pieds mais numéro 1 de son club de sport et enfin la cadette Lisa au physique ingrat et totalement barré dans sa tête qui vit une histoire d'amour platonique avec Malik un geek responsable du journal du lycée que personne ne lit. Une galerie de personnages tous aussi attachant les uns que les autres, si les rôles principaux sont quasi-parfaits, les actrices et acteurs secondaires savent parfaitement briller quand il le faut. Une bonne série à suivre !

    « SUBURGATORY » néologisme de suburban (banlieue) et de purgatory (purgatoire) genre : comédie ; durée d'un épisode : 22 min ; production en cours ; origine : USA ; diffusion depuis septembre 2011 sur ABC ; casting : Jérémy Sisto, Jane Levy, Alan Tudyk, Rex Lee...

     

    jeremy sisto

     

    .../...

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :