• une journée à Collioure, 3e partie

    MANIFESTATIONS CULTURELLES

    Chaque année, les fêtes de la Saint Vincent se déroulent dans les rues de Collioure, du 15 au 18 août. Historiquement, la première eut lieu le 16 août 1701, afin de célébrer l’arrivée dans la ville des reliques de Saint Vincent, puis chaque année jusqu’à l’instauration de la loi de séparation de l’Église et de l’État en 1905. La ville est membre du l’Union des villes taurines françaises. Le dernière Corrida a eu lieu en août 2011, les arènes ont depuis, été remplacées par un parking.

     

    Ancien couvent des Dominicains

    Ce couvent fut fondé en 1290 à la suite de la requête du roi Jacques II de Majorque qui souhaitait voir s’établir des religieux dominicains dans la ville de Collioure. Grâce à la générosité d’un riche et pieux bourgeois issu d’une prestigieuse famille de la ville, Guillaume Puig d’Orfila, un terrain et des bâtiments extra-muros situés à 200 m à peine des remparts de la ville, furent mis à la disposition des frères Prêcheurs. Pierre Missa et Jacques de Arulio furent respectivement les premiers prieur et lecteur de ce couvent. Les bâtiments furent rapidement aménagés d’une manière plus appropriée à la vie conventuelle. Bien qu’aucun document ne fasse état de la construction du complexe, de nombreux dons attestés par des archives favorisèrent l’essor de la communauté religieuse et donnèrent probablement une impulsion particulièrement vive à la progression des travaux.

    Situé à l’extrémité de la plage du Port d’Avall, ce couvent s’imposait ainsi entre la montagne et la mer. Cette situation explique notamment que l’église ne soit pas orientée.

    Le mur de l'ancien cloître à droite de l'entrée de l'ancienne église fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 15 juillet 1928. La porte, les deux arcatures de la façade et les fragments anciens encastrés dans cette façade font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 5 novembre 1928.

     

    (c) wikipedia

     

    une journée à Collioure, 3e partie

    une journée à Collioure, 3e partie

     

    L'église Notre Dame des Anges fut construite en 1684 suite à la destruction ordonnée par Vauban en 1672 de l'ancienne église Ste Marie située au centre-ville. De style gothique méridional à nef unique, le dôme du clocher n'a été rajouté qu'en 1810. La nef est flanquée de chapelles et se termine par une abside semi-circulaire. Elle contient un très important mobilier. Elle possède également un trésor, dit "Trésor de Collioure" : Deux croix processionnelles, des chandeliers, deux encensoirs, des reliquaires et des ornements du XVIIe siècle.   (c) pyrenescatalanes.free.fr

    une journée à Collioure, 3e partie

    une journée à Collioure, 3e partie

    une journée à Collioure, 3e partie

    une journée à Collioure, 3e partie

     Situé sur la colline de Pams, visible du port et du centre ville, un sentier pédestre permet d'y accéder par le parc du musée. Le 11 février 1337, le Chevalier Raymond de Toulouse, procureur du Roi de Majorque, cède à Jacques Ermengald de Collioure la directe d'une pièce de terre sise à Collioure et le droit d'exploiter le moulin à vent qui y sera construit pour y moudre les grains ou récoltes de toute sorte de sa propre autorité. Le moulin cessera son activité au XIXe siècle pour se trouver progressivement en état de ruine. Devenu propriété de la ville, la commune a entrepris sa restauration qui s'est achevée en juin 2001, avec la machinerie en bois réalisée de manière traditionnelle par les compagnons menuisiers de Bernard Gariblad. Il est aujourd'hui en état de fonctionnement pour la trituration des olives et l'élaboration de l'huile de Collioure. Sa tour n'est dotée que d'une seule porte. Une cave est creusée en dessous. Malheureusement, il ne se visite pas.

    Une recherche menée par les amis des Moulins Catalans auprès des archives départementales a permis de découvrir un certain nombre d'informations, notamment qu'entre 1420 et 1440, il existait 2 meuniers sur la commune de Collioure. D'autres moulins, à huile, seront construits en 1842 et en 1859 mais seront détruits, l'un en 1863, l'autre l'année suivante.

     une journée à Collioure, 3e partie

    une journée à Collioure, 3e partie

    une journée à Collioure, 3e partie

    une journée à Collioure, 3e partie

    une journée à Collioure, 3e partie

    photos clichés perso (c) Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :