• V.D.M.

     

    lavomatic

     

     

    VDM

     

    J'ai été pour la première fois de ma vie dans un lavomatic après que la courroie de mon lave-linge m'ai lâché juste avant les fêtes. J'entre dans l'arêne certainement ayant l'air d'un illuminé : les regards sont curieux, les rires moqueurs, je me sens bête « comment çà marche ? où vais-je mettre ma monnaie ? » sont les deux principales questions que je me pose, c'est seulement lorsque je demande poliment -parce que mêmes les cas sociaux ont droit à ce qu'on leur adresse la parole poliment, ya pas de raison- comment faire parce que je n'ai pas l'habitude, cette simple démarche permet de désarmorcer la sensation de mal-être qui m'envahissait petit à petit, çà me rappelle le collège, le chahut dans les vestiaires d'avant-E.P.S. lorsqu'on avait piscine en décembre-janvier... Bordel !

     

    J'observe ces quelques anonymes de fin d'après-midi attendre 40 minutes que leur linge soit lavé, essoré et séché à somnoler sur leur chaise, feuilleter un ancien Ici Paris ou encore discuter entre-eux de politique de comptoir... et je puis vous dire que 40min c'est long lorsqu'il faut attendre sur quelque chose ou sur quelqu'un. Dehors il fait froid, il commençe à pleuvoir, la nuit à tomber, vie de merde. En attendant je me rends au troquet d'en face boire un grand café crème à 2,60€ (!!??) et c'est le même scénario, les mêmes cas soc' jouant aux cartes ou visionnent béatement un match de foot : La France part en sucette, j'vous l'dit ! Putains de pauvres ! Vivement 2012.

     

    Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé, serait purement fortuite. Quand la liberté de parole a sa place, le second degré est légion.

     

     

    Franck Schweitzer.

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :