• news septembre 2020

     

    ... Mais il y a suffisamment d'autres rubriques à alimenter sur ce blog, vous vous en doutez !

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Propriété des comtes de Blois, puis de Sancerre, le château passe ensuite à la famille de Melun.  Au xve siècle, les Anglais détruisent le manoir féodal. Le seigneur d'Angennes lance de grands travaux d'agrandissement et d'embellissement en 1574. Madeleine d'Angennes apporte le domaine en dot à son mari, qui fait construire le château actuel sur des plans de Vauban.

    La famille de La Ferté-Senneterre conserve la seigneurie jusqu'à la Révolution : le château est confisqué et le marquis de La Ferté-Sénectère émigre.

    La ville de La Loupe est alors érigée en canton. Du château, il reste un grand corps de logis, ainsi que son parc, que la commune a acquis en 1949

     

    LA LOUPE, le château et l'étang

    LA LOUPE, le château et l'étang

    LA LOUPE, le château et l'étang

     

    LA LOUPE, le château et l'étang

    LA LOUPE, le château et l'étang

    LA LOUPE, le château et l'étang

    LA LOUPE, le château et l'étang

    photos perso (c) Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • LA LOUPE, centre-ville & gare

    LA LOUPE, centre-ville & gare

    LA LOUPE, centre-ville & gare

    LA LOUPE, centre-ville & gare

    LA LOUPE, centre-ville & gare

    LA LOUPE, centre-ville & gare

    LA LOUPE, centre-ville & gare

    1/2  et  2/2

    LA LOUPE, centre-ville & gare

    LA LOUPE, centre-ville & gare

    photos perso (c) Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • LA LOUPE, Histoire et Plan de la ville

    L'origine du nom "La Loupe" n'a jamais été parfaitement établie. Selon certaines sources, la ville tire son nom des loups (lupa : louve) qui hantaient la région ; selon d'autres d'un chêne druidique énorme qu'on appelait "chêne de la loupe". Les plus anciens documents font apparaître que La Loupe était une terre de l'église de Chartres qui avait été baillée au Comte de Champagne et de Chartres, mort en 1152.

    Au XIVe siècle, le domaine passa successivement dans les familles de Melun, de Préaux, de la Rivière, puis d'Angennes. Le 26 août 1391, la seigneurie de La Loupe fut vendue à Renault II d'Angennes, Seigneur de Rambouillet, puis passa à son fils Jean qui, sous le nom de Sapin, s'illustra dans les luttes contre les Anglais. Le manoir féodal fut détruit par ces derniers au XVe siècle, René d'Angennes le fit reconstruire en 1574. Les registres d'Etat Civil datent de 1557. A la cour du Roi Soleil, Madeleine et Henriette d'Angennes, filles du Baron de La Loupe, étaient renommées pour leur beauté et leurs scandales. En 1665, le maréchal de La Ferté-Bernard fit construire le château actuel sur des plans de Vauban.

    En 1670, Charles d'Angennes vendit la seigneurie de Maintenon à Françoise d'Aubigné, future épouse de Louis XIV. La famille de La Ferté-Saint-Nectaire resta en possession de La Loupe jusqu'en 1790. Le domaine leur fut confisqué à la Révolution et le Marquis de La Ferté émigra. La Loupe fut alors érigée en canton. Sous l'Ancien Régime, La Loupe dépendait du gouvernement militaire et de la généralité d'Orléans. Le 1er juin 1811, l'Empereur Napoléon 1er et l'Impératrice Marie-Louise furent reçus à La Loupe, ce qui occasionna une dépense à laquelle durent contribuer les communes les plus riches de l'arrondissement.

    Le 17 juin 1944, la ville fut bombardée par erreur, par des escadrilles alliées, 73 personnes trouvèrent la mort. La Loupe fut déclarée la commune la plus sinistrée du département. Des décombres surgit un nouveau centre ville. La commune a acheté le château et le parc, et La Loupe coule aujourd'hui des jours paisibles.

     

    © ville-la-loupe.com/

     

    photos perso © Franck Schweitzer

     

    LA LOUPE, Histoire et Plan de la ville

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • J'ai gardé le meilleur pour la fin... de cette escapade saumuroise ; le superbe château tout droit sorti d'un conte de Charles Perrault ! L'intérieur est nettement moins féérique à mon goût, je m'attendais à beaucoup mieux niveau mobilier, fresques murales, des boiseries peut-être...  Le 1er étage loge le Musée des Arts décoratifs ; en ce moment l'artiste Emeric Lhuisset offre une expo photo sur ses "regards croisés sur la guerre". Là encore ça n'engage que moi, mais je n'ai pas été emballé par cette exposition. En ces temps de crise sanitaire, j'avais envie de quelque chose de plus frais, estival ou au contraire à contre-courant de l'époque...

    Frustré, de ne pas pu avoir visiter le 2e étage, les toits et les caves.. soit pour des raisons sanitaires au niveau de la circulation des personnes dont l'espace n'est pas adapté, soit pour travaux en cours.

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    LE CHATEAU et ses abords

    (c) photos perso Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • des Maisons comme en Alsace

    SAUMUR - centre ville 2/2

     

    LA GRANDE POSTE

    SAUMUR - centre ville 2/2

     

    LE THEATRE "le Dôme"

    SAUMUR - centre ville 2/2

    SAUMUR - centre ville 2/2

     

    LES JARDINS DE NANTILLY... et l'édifice religieux abandonné en son sein

    2004 : les travaux débutent dans l'ancien Hôpital rue Seigneur, pour le transformer en résidence de prestige, les Jardins de Nantilly. Le programme est séduisant et esthétique. De nombreux investisseurs qui souhaitaient défiscaliser ont été charmés. De toute la France, les nouveaux propriétaires ont acheté sur plan. Après moultes tergiversations, l'assemblée des copropriétaires vient de réceptionner les travaux avec réserves... Il y en a eu des procédures autour de la SCCV les Jardins de Nantilly ! Promoteur, architecte, maitre d'œuvre, copropriétaires, ville de Saumur, banque..., chacun des intervenants est impliqué dans une ou plusieurs procédures. Un roman fleuve à rendre insomniaque le plus solide propriétaire en mal de défiscalisation. Il faut dire qu'ils y ont tous, pour l'instant, laissé des plumes. 7 ans après le début des travaux, on ne compte plus les retards... Pour faire front, les propriétaires se sont regroupés en syndicat pour défendre leurs intérêts. L'affaire est toujours en cours.

    Dans sa négociation initiale, le Maire de Saumur, Jean-Michel Marchand, avait demandé à ce qu'on ne fasse pas des Jardins de Nantilly un "ghetto pour riches" mais avait exigé que les parties communes puissent être accessibles au public. La Chapelle centrale devait être aussi restaurée et récupérée par la collectivité pour faire une salle d'exposition. Il proposait ensuite que la collectivité entretienne les parties publiques... C'est aujourd'hui la position légitime de la municipalité. La chapelle non plus n'a pas été restaurée et les infiltrations sur le chevet sont de plus en plus importantes..

    © http://www.saumur-kiosque.com/infos_article (2011)

     

     

    SAUMUR - centre ville 2/2

    SAUMUR - centre ville 2/2

    SAUMUR - centre ville 2/2

     

    HOTEL DE VILLE

    SAUMUR - centre ville 2/2

    SAUMUR - centre ville 2/2

     

    SAUMUR - centre ville 2/2

     

    et attenante, la CHAPELLE ST JEAN DE SAUMUR, aujourd'hui, lieu d'exposition

    SAUMUR - centre ville 2/2

    SAUMUR - centre ville 2/2

     

    (c) photos perso Franck SCHWEITZER

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • LES EDIFICES RELIGIEUX

     

    EGLISE ST-PIERRE DE SAUMUR

    - Construit à la charnière des 12e et 13e siècle.

    - Pendant la Révolution, l'Eglise sert de salle publique et d'entrepôt. Rendue au culte en 1800, les 3 autres églises de Saumur deviennent des succursales.

    - 17e siècle : premier gros chantier de facade, puis entre 1842 à 1919

    - 2008 : on découvre une profonde fracture dans la tour d'escalier ; 160 tonnes d'étaiements sont alors assemblées pour soutenir l'édifice, désormais surveillé quotidiennement par un système d'alerte.

    - 2012 : des travaux de confortement sont entrepris afin de sauver l'église.

     

     

    © livret « villes et pays d'art et d'histoire »

     

    SAUMUR - Centre ville 1/2

    SAUMUR - Centre ville 1/2

    SAUMUR - Centre ville 1/2

    SAUMUR - Centre ville 1/2

     

    SAUMUR - Centre ville 1/2

    SAUMUR - Centre ville 1/2

    SAUMUR - Centre ville 1/2

    SAUMUR - Centre ville 1/2

    --------------------------------------

    EGLISE NOTRE-DAME DE NANTILLY

    Les rues anciennes de la gueule du loup et de l'ermitage situés de part et d'autre de l'Eglise, sont probablement les derniers témoins de cet axe antique. Si la première mention écrite date du 11e siècle, elle n'exclut pas l'hypothèse d'un lieu de culte plus ancien à cet emplacement. L'Eglise actuelle reconstruite au cours du 12e siècle, reste la plus ancienne église de Saumur. Elle a été agrandie au 15e siècle par un collatéral dans le style gothique flamboyant. Sa construction fut ordonnée dès 1470 par le roi Louis XI.

     

    - 1793 : des prisonniers vendéens furent enfermés dans l'Eglise

    - Jusqu'à la révolution, c'est officiellement l'unique paroisse de la ville.

    - 1840 : l'Eglise est classé Monument Historique

    - de 1850 à 1909 d'importants travaux sont effectués (toiture, facade...)

    - Les dernières restaurations ont eue lieu de 1996 à 1998

     

     

    © livret « villes et pays d'art et d'histoire »

     

    SAUMUR - Centre ville 1/2

    SAUMUR - Centre ville 1/2

     

    --------------------------------------

    TEMPLE PROTESTANT

     

     

    Si la ville de Saumur, devient à partir de 1589 une place forte du protestantisme suite au rapprochement entre le roi Henri III et Henri de Navarre, le lieu dédié au culte à connu bien des tourments : Célébré presque confidentiellement, le culte est ensuite pratiqué dans un bâtiment prés du prieuré de Saint-Florent-du-Château. En 1590, cet édifice est détruit lors des travaux d’aménagement de la citadelle. Un temple est alors édifié sur un terrain proche du centre-ville. Inauguré en Mars 1593 par le Roi Henri IV, il est rasé en 1685 suite à l’interdiction de la pratique du protestantisme.

     

    En 1802 le Concordat autorise à nouveau le culte protestant en France. La communauté protestante saumuroise confie à l’architecte de la ville, la construction d’un nouveau Temple. Inspiré des anciens temples grecs, il se dresse dés la fin juin 1844. L’intérieur de l’édifice est achevé 10 ans plus tard. Comme il est de règle dans la théologie protestante, il est d’une grande sobriété.

     

    En juin 1940, le Temple est ravagé par les bombardements sur la ville. Faute de moyens, les réparations entreprises ne restitueront pas les dispositions initiales de l’édifice, et notamment la baie vitrée en forme de croix du pignon est. Cette façade jouxte la place William PENN, étudiant à l’Académie protestante de Saumur en 1662 et 1663, dont les actes et l’idéal pacifiste inspireront toutes les démocraties modernes et notamment en France la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

    © fondation-patrimoine.org   

    SAUMUR - Centre ville 1/2

     

    (c) photos perso Franck Schweitzer                                  A SUIVRE...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • SAUMUR - le Jardin des Plantes

     

    SAUMUR - le Jardin des Plantes

    SAUMUR - le Jardin des Plantes

    SAUMUR - le Jardin des Plantes

    SAUMUR - le Jardin des Plantes

    (c) photos perso, Franck SCHWEITZER      

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La Loire est le plus long fleuve de France, fait 1006 kilomètres de long et naît au Sud-Est du Massif central et se jette dans le Golfe de Gascogne, dans l’Océan Atlantique.
    A NE PAS CONFONDRE AVEC

    Le Loir est une rivière du Centre-Ouest de la France, fait 317 kilomètres et naît à Saint-Éman en Eure-et-Loir et se jette dans la Sarthe dans le Maine-et-Loire.

    SAUMUR - la Loire

    SAUMUR - la Loire

     

    SAUMUR - la Loire

    SAUMUR - la Loire

    SAUMUR - la Loire

    (c) clichés perso, Franck SCHWEITZER

    Google Bookmarks

    votre commentaire