• les super-pouvoirs du corps humain

     

    Qui n'a jamais rêvé voler dans les airs, se télétransporter ou encore tirer des lasers avec ses yeux ? Si les pouvoirs des super-héros continuent à faire rêver toutes générations confondues, l'humain n'est pas en reste. Alors non, il ne pourra jamais empêcher un immeuble de s'écrouler à la force de ses bras, mais des chercheurs anglo-saxons et américains ont pu faire des découvertes sensationnelles sur les capacités du corps humain et ce, dans bien des domaines : Le magazine 'Ca m'intéresse' de novembre 2018 révèle qu'un biologiste de l'université de l'Utah et un paléoanthropologue anglais ont comparé les ossements d'homosapiens et identifié 26 caractéristiques sur leurs performances athlétiques. Par exemple l'homosapiens possède des jambes plus longues et des pieds dont l'anatomie permettent d'économiser l'énergie quand il court. En effet le tendon d'achille emmagasine jusqu'à 50% d'énergie lors du contact avec le sol pour la restituer lors de sa propulsion. Des recherches ont prouvé que l'homme peut courir pendant deux jours entier derrière un cerf (sans le dépasser) mais au final l'animal mourrait d'épuisement alors que l'homme court toujours. De même nous sommes capable de tenir la distance face à un léopard, dont le sprint on le sait, peut atteindre jusqu'à 58km/h, mais au bout de 200 mètres l'animal est épuisé et s'arrête de courir, lui !

    Ces super-pouvoirs ne se limitent pas seulement à l'endurance physique ; le cœur, les os... possèdent des qualités incroyables ! Toujours d'après l'article du magazine Ca m'intéresse, la salive serait un anti-douleur plus puissant que la morphine, mais surtout la molécule de la salive ne se fixe pas sur tout le corps mais uniquement sur la ou les zones concernées. Les exemples que l'on pourrait donner sont légions. C'est pourquoi à défaut de s'appeller Spidertruc ou Wondermachine, le corps humain est une formidable machine qui n'a pas finit de nous surprendre et faire avancer la science ; à nous de le comprendre et l'écouter : Préservons-le, respectons-le car notre corps possède tant de mystères incompréhensibles qui sont la clef d'un potentiel insoupsonné.

     

    « le corps humain doit être allergique à l'air, puisqu'il le recrache à chaque fois qu'il en avale »... Jacques Sternberg

     

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • les MOOC

     

    Au cours de mon temps scolaire (élémentaire et collège), j'avais ce qu'on appelle des cahiers de vacances, bien que ces deux termes sont diamétralement opposés, lorsqu'on pense à « cahier » on pense scolaire, école, devoirs ; et lorsqu'on évoque les « vacances » on pense évidemment... aux vacances ! Encore aujourd'hui Passeport et Nathan se partagent le pavé dans ce domaine, mais depuis plus d'une dizaine d'années les mooc sont arrivés sur le marché du cours par correspondance ; et c'est un véritable vent de fraicheur qui vient titiller le monde en vulgarisant un maximum tout ce qu'on apprenait jusqu'àlors sur les bancs poussiéreux d'une école élitiste et normalisée d'un système binaire occidental. Les MOOC c'est l'école du futur, réellement ! N'importe qui peut désormais apprendre les choses qui lui fait plaisir, en toute liberté, à son rythme et sans contrainte.

     

    Un M.O.O.C, kesako ? Massive Open Online Course, en français « cours en ligne ouvert à tous » permet à tout public souhaitant apprendre ou se perfectionner en une discipline spéficique (langue vivante, sciences, culture générale, etc). La vraie révolution en matière pédagogique c'est l'interactivité ; chaque cours est dispensé par des professeurs et des élèves des quatres coins de la planète. En France les MOOC sont assez récents ; 2012 est l'année où ces cours interactifs y voient le jour, sous le contrôle du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et avec la collaboration de grandes écoles telles que Polytechnique qui mettra en place dès 2013 via le site Coursera des cours de probabilités et d'algorythmes. HEC participera également au projet en proposant un cours sur l'Union Européenne.

     

    Dans le magazine Clés de juin/juillet 2014, François Taddéi, Directeur de recherches à l'Inserm, parle de la liberté d'apprendre ; il évoque l'opportunité de l'enseignant à encourager le public dans ses choix propres. « d'être à l'écoute et de questionner plutôt que dispenser un CM dans un amphi quasi-vide. On sait tous quelque chose mais personne ne sait tout » Personnellement je trouve cette phrase admirable et tellement juste : on sait tous quelque chose mais personne ne sait tout. Malgré cela, si 80% des apprenants sont déjà diplômés et souhaitent perfectionner leurs connaissances, il y a un véritable enjeu diplômant à l'issu d'un mooc validé. Certains d'entre-eux dispensent les apprenants d'un badge lors de la réussite d'une Evaluation. Badge que l'on peut très bien faire apparaître sur son CV. Parions que dans dix ans le CV lui-même devienne has-been !

     

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • GREVES 2018

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ce sujet fait le gros titres de la presse, le harcèlement scolaire peut parfois aller très loin, on dénombre notamment un nombre impressionnant de suicides chez des jeunes de moins de 18 ans. Alors que faire ? J'ai peut-être une proposition à soumettre, ça vaut ce que ça vaut...

    D'abord, un message à toutes les victimes, filtrez le plus possible vos contacts sur les réseaux sociaux, supprimez les plus malfaisants, bloquez-les après avoir relevé leur pseudos, parlez-en à vos familles, à la direction de votre collège/lycée, à la gendarmerie. Ne vous laissez pas intimider, ce sont souvent que des mots sortant de la bouche de lâches ! CE NE SONT QUE DES MOTS, INJURES, MENACES... Ca fait mal mais il faut surmonter celà, relativiser et prendre de la hauteur ! L'agression psychologique n'a d'importance que si elle touche sa victime à l'âme et au coeur !

     

    Ensuite, une autre solution radicale mais qui fait débat ; une bonne claque dans la gueule aux harceleurs ! Ca remet les idées en place.

     

    Franck Schweitzer

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Depuis que notre Président a clairement tourné le dos au projet dit centriste pour un capitalisme oligarchique exacerbé, je me suis intéressé à la définition même du concept politique Le Centre en France, et c'est en me replongeant dans des coupures de presse que j'ai trouvé une -relative- bonne réponse ; il s'agit de l'Edito de Jacques Julliard dans le magazine Marianne d'avril/mai 2016. Une leçon d'idéologie politique qu'Emmanuel Macron pourrait sans doute réviser, s'il voulait bien :

     

    Franck Schweitzer

     

    « quand un préjugé bénéficie à la fois de l'ancienneté et du consensus général, il ne se rend jamais, pas même à l'évidence. C'est que le fameux clivage n'est pas une spécialité française, mais bel et bien le principe organisateur de la démocratie. Pas de démocratie sans alternance.../... c'est pourquoi dans toute assemblée délibérante, il y a une tendance naturelle à se scinder en deux.../... Il s'agit de réaliser le rassemblement central des honnêtes gens. Pourquoi cela ne marche-t-il jamais ? D'abord parce que la formule centriste se condamne elle-même à affronter la double opposition, l'une d'extrême-droite, l'autre d'extrême-gauche. Ensuite parce qu'en bannissant a priori de l'arc gouvernemental gauche radicale et droite radicale, elle fait de tout électeurs des citoyens hors système, des bannis de la loi du milieu. Enfin parce que la formule centriste ne permet pas d'alternance démocratique normale ; elle fait de tout mécontent un extrémiste, obligé pour s'exprimer de se jeter dans les bras de l'un ou l'autre des extrêmes. Un bon président doit donc avoir en lui quelque chose du camp d'en face selon qu'il saura ou non maîtriser ce double impératif d'enracinement dans un camp et de dépassement de l'horizon partisan, la tentative d'Emmanuel Macron prendra la forme d'un ballon d'essai ou d'une bulle de savon. »

     

    Jacques Julliard

    Google Bookmarks

    votre commentaire