• le vinaigre d'alcool blanc, un produit multi-usage et magique !

     

    vinaigre_blanc_2

    Alors qu'on nous rabat les oreilles avec les gestes d'éco-citoyenneté, balayons donc devant notre porte, commençons petit afin de participer activement et raisonnablement à la sauvegarde de la planète. Je vais sans doute me mettre à dos toutes les grosses marques mais voyez donc l'efficacité prouvée du vinaigre d'alcool blanc :

    très peu coûteux : environ 0.75€ la bouteille d'1L dans un hard-discount type LIDL, Leader Price, ED...

    multi-usages : cuisine, salle de bains, wc, sols... mais aussi pour faire éclater de brillance le verre et les couverts (le vinaigre d'alcool blanc est utilisé depuis longtemps par les professionnels de l'hôtellerie-restauration)

    détartrant : mélangé à de l'eau chaude, afin de nettoyer une cafetière, une bouilloire...

    désinfectant !!

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  • LES PENSEES D'UN AUTRE

    « Qu'y-a-t-il sur mon bureau réel ? Un extraordinaire chaos, un petit monde en fait, que je passe mon temps à déplacer et à réorganiser au gré de mes humeurs, de mon irritation quand çà ne marche pas ou de de ma joie puérile devant une trouvaille, opération que je pratique en fait sans m'en rendre compte (.../...) il y a bien entendu des piles de livres, de journaux et de cahiers que je déplace en fonction des textes à écrire, des commandes, des rêveries ou plutôt des obsessions du moment, car lorsque je commence à écrire, je suis une machine nerveuse, affamée de mécanique et de rythme. » Olivier Schefer, philosophe et maître de conf' à Paris I La Sorbonne.

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

    Ce que J'aime ; j'aime pas dans la bande à ruquier

     

    caroline diament : j'aime sa voix, son gimmick « ah, ok ! Je sais »

    christine bravo : j'aime son rire gras, son côté « jm'en prend plein la gueule mais j'aime çà »

    christophe beaugrand : j'aime son rire, ses délires et sa culture musicale ; j'aime pas son côté grande folle décomplexée qui revendique sans arrêt son homosexualité

    claude sarraulte : j'aime tout sans exception

    gérard miller : j'aime son intelligence, ses interventions peu nombreuses mais brillantes

    j-marie bigard : j'aime Bigard mais pas en radio ;j'aime pas lorsqu'il fait son show, son humour pipi-caca-culcul

    jérémy michalak et titoff ex-aequo : j'aime pas leur omniprésence dans l'émission

    jérome bonaldi : j'aime sa culture générale, ses trouvailles ; j'aime pas quand on le rabroue sans arrêt

    laurent ruquier : j'aime sa répartie, sa culture générale ; j'aime pas son rire forcé ; ses tics

    michèle bernier : j'aime sa bonne humeur constante ; j'aime pas son rire excessif toutes les deux phrases qu'elle prononce

    olivier de kersauson : j'aime tout sans exception

    paul wermus : j'aime son côté françois pignon, sa mythomanie ; j'aime pas sa course à la crédibilité

    pierre bénichou : j'aime son côté vieux râleur bobo ; j'aime pas quand il monopolise l'antenne et qu'il chante des chansons que personne ne connait et dont tout le monde s'en fout !

    steevy boulay : j'aime ses lapsus et ses éclairs de génie ; j'aime pas quand il s'emporte pour un rien, et qu'il ramène systématiquement tout au sexe, tout le temps

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    le silence

     

    que dire ?!

    ...rien. Pour changer.

    Et si la vraie provocation, en ces temps incertains où tout le monde

    parle et gueule pour ne rien dire,

     

     

     

     

     

    c'était de se taire ?...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • fumer tue ? Pas assez apparemment !

    Je viens de voir un petit reportage sur I>TV concernant les photos dégueus qui figurent sur les paquets de cigarettes depuis quelques mois maintenant, que cette campagne de sensibilisation anti-tabac ne dissuade que peu de monde comparé aux précédentes campagnes de pub ; j'ai une solution cher public fumeurs désireux d'arrêter ; puisque tout çà n'est qu'une question de portefeuille et qu'à priori le prix des clopes n'est jamais assez élevé pour qu'un fumeur se dise "ah ouais c'est cher quand même"

    La solution radicale et profondément malhonnête qui réveillerait sans doute les consciences  : Augmenter de manière significative le prix d'achat du paquet / cartouche et dans le même temps diminuer de 5 ou de 10 le nombre de cigarettes à l'intérieur de chaque paquet ! Cà, çà aurait de l'impact ma pauvre Lucienne !

    C'est une idée que j'ai eu comme çà sans penser au coût ni à l'économie... Qu'en pensez-vous chers lectrices et lecteurs ?

     

     

    Franck Schweitzer.

    Google Bookmarks

    votre commentaire